Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

La Vie des Saints

Le sens chrétien de l'histoire

Le surnaturel dans l'histoire

De même que, pour le chrétien, la philosophie séparée n’existe pas, de même pour lui, il n’y a pas d’histoire purement humaine. L’homme a été divinement appelé à l’état surnaturel ; cet état est la fin de l’homme ; les annales de l’humanité doivent en offrir la trace.
Dom Guéranger

Chiesa Viva

Don Luigi Villa

Les cultes

Culte de dulie

Nous honorons les saints, parce qu’ils sont les amis de Dieu, les princes du ciel et nos bienfaiteurs ; de plus, parce que cet honneur nous procure des grâces nombreuses de Dieu.

Culte des images

Le culte des images est salutaire ; il nous procure des grâces, souvent extraordinaires ; elles nous aident à écarter les distractions et à nous exciter au bien.

Culte des reliques

Les Saintes Reliques sont vénérables, parce que les corps des saints ont été les temples et les instruments du Saint-Esprit, et qu’ils ressusciteront un jour dans la gloire.

Les Évangelistes @ Cécilia Lawrence

Des merveilles de Dieu dans les saints

Pendant cette vie, nous ne connaissons pas Dieu dans son essence, mais seulement dans le miroir de ses créatures ; ainsi, nous ne pouvons pas l’ad­mirer dans son être et ses perfections essentielles, mais seulement dans les œuvres qui sont sorties de ses mains. Si cela est, nous pouvons conclure avec raison que les Saints sont les premiers sujets dans lesquels nous devons admirer Dieu : ce sont ses plus excellents ouvrages, et ce qu’il y a de plus parfait hors de lui ; ce sont eux qui nous donnent la plus haute idée de sa puissance, de sa sagesse, de sa bonté et du reste de ses attributs.

Il est vrai qu’il est encore admirable dans toutes ses autres créatures, parce qu’il n’y en a aucune qui n’élève l’esprit à la connaissance de ses grandeurs. Il est admirable dans la production des fleurs, des fruits, des plantes et des animaux, où nous voyons sa beauté et sa gloire peintes avec de si vives couleurs. Il est admirable dans la création des étoiles, des planètes et des corps célestes, qui, par leur splendeur et leur incorrupti­bilité, sont autant de figures de sa lumière éternelle. Il est surtout admi­rable dans la formation de ce grand univers, où, d’un côté, la multitude presque infinie des êtres différents qui le composent, et de l’autre le bel ordre et l’harmonie merveilleuse qui se trouvent entre eux obligent les plus forts esprits à s’élever au-dessus de tout ce qui est créé, pour recon­naître un Dieu indépendant, un Dieu immortel, un Dieu tout-puissant, un Dieu plein de bonté, qui a su et a bien voulu opérer tant de miracles pour élever nos cœurs et les conduire, par les choses visibles, à la connaissance et à l’amour de ses perfections invincibles. 

Mais ce grand Dieu ne se fait en nulle chose si hautement admirer que dans l’âme des justes et dans les vertus qu’ils ont pratiquées ; car toutes les créatures privées d’intelligence et de raison ne sont que les signes et les vestiges de Dieu ; ce qu’on pourrait dire aussi en quelque façon des pécheurs qui se sont rendus semblables aux bêtes ; mais les Justes et les Saints, au contraire, sont les images et les copies vivantes de sa divinité, et ils ont l’honneur d’être ses amis, ses enfants par adoption, ses favoris, ses héritiers et les chers objets de ses complaisances. Saint Basile dit même que chaque Saint est un Dieu, non pas à la vérité par la perfection de sa nature, qui est la même que celle des autres hommes, mais par le bénéfice de la grâce dont son âme est comme édifiée. Ainsi, nous avons beaucoup de sujets de dire que ni la terre avec sa fécondité et l’abondance de ses fleurs et de ses fruits, ni la mer avec ses richesses et le nombre infini de ses monstres et de ses poissons, ni l’air avec ses beautés et la multitude de ses oiseaux et de ses météores, ni le feu avec ses éclairs et le terrible éclat de ses tonnerres, ni le ciel même par la splendeur de ses astres et la régularité de ses mouvements, ne nous publient si avantageusement la grandeur et la gloire de notre Dieu que l’âme d’un Saint que sa bonté a choisi pour le lieu de sa demeure, pour le vaisseau de ses grâces, pour le centre de son repos et pour l’objet de ses plus tendres amours.

Nous conclurons donc avec le Roi-Prophète que sa propre expérience a fait parler, que « Dieu est véritablement admirable en ses Saints, qu’il est le Dieu d’Israël qui a donné cette grâce et cette force à son peuple, et que son saint nom en doit être infiniment béni ».

Afficher plus

Les saints catholiques

Docteur de l'Église et apôtre des Indes
7 juillet
Saint Pantène - Docteur & Apôtre des Indes - La Vie des Saints
À Alexandrie, la naissance au ciel de saint Pantène, homme apostolique et doué d’une sagesse universelle. Il avait tant de zèle et d’amour pour la parole de Dieu, que dans l’ardeur de sa foi et de son dévouement, il s’en alla prêcher l’Évangile aux dernières extrémités de l’Orient, après quoi il revint à Alexandrie, où il mourut en paix sous l’empire d’Antonius Caracalla. ✞ 214.
Saint Baudile
Apôtre et martyr
20 mai
A Nîmes, dans les Gaules, saint Baudile, martyr, qui ayant été arrêté, refusa de sacrifier, persévéra constamment dans la foi du Christ, malgré les fouets et les tourments, et par une mort précieuse, acquit la palme du martyre.

Quels sont les apôtres ?

Du grec apostolos, qui désigne couramment un envoyé. On désigne sous ce nom les douze disciples que Jésus-Christ a choisis et envoyés lui-même pour prêcher son Évangile et le répandre chez toutes les nations.

On donne communément le nom d’apôtre celui qui le premier a porté la foi dans un pays : c’est ainsi que saint Denis, premier évêque de Paris, est l’apôtre de la France ; saint Boniface, l’apôtre de l’Allemagne ; le moine saint Augustin, l’apôtre de l’Angleterre ; saint François-Xavier, l’apôtre des Indes.

Afficher plus
Sainte-Victoire
De Tivoli
23 décembre
À Rome, le martyre de sainte Victoire, vierge, qui, durant la persécution de l’empereur Dèce, fut percée par un bourreau d’un coup d’épée au cœur, à la demande de son fiancé. 253.
Évêque et Martyr
27 avril
Saint Anthime
À Nicomédie, saint Anthime, évêque et martyr, qui arriva à la gloire du martyre dans la persécution de Dioclétien. ✞ 303.
Saint Romain - Martyr - La Vie des Saints
Soldat, martyr à Rome
9 août
À Rome, saint Romain, soldat, qui, touché de la fermeté de saint Laurent à confesser la foi, lui demanda le Baptême : aussitôt, présenté au juge, il fut meurtri à coups de bâton, et ensuite décapité. ✞ 258.

Qu'est-ce qu'un martyr ?

Ce nom signifie témoins ; il désigne un homme qui a souffert des supplices, et même la mort, pour rendre témoignage de la vérité de la religion qu’il professe. On le donne par excellence à ceux qui ont sacrifié leur vie pour attester la vérité des faits sur lesquels le christianisme est fondé.

Afficher plus
De Pise
22 décembre
Marie Mancini de Pise
A Pise, en Toscane, la bienheureuse Marie Mancini, qui fut adonnée dès sa plus tendre enfance aux œuvres de piété, et, dans l’état du mariage, eut pour les pauvres des entrailles de miséricorde. Entrée ensuite en religion, elle par­courut la voie de la perfection. ✞ 1431.
Sainte Cunégonde
Impératrice
3 mars
À Bamberg, sainte Cunégonde, impératrice, qui, mariée à l’empereur Henri II, garda, du consentement de son époux, sa virginité, et, comblée de mérites et de bonnes œuvres, termina saintement et tranquillement sa vie ; après sa mort, elle brilla par ses miracles. ✞ 1040.
Docteur de l'Église et apôtre des Indes
7 juillet
Saint Pantène - Docteur & Apôtre des Indes - La Vie des Saints
À Alexandrie, la naissance au ciel de saint Pantène, homme apostolique et doué d’une sagesse universelle. Il avait tant de zèle et d’amour pour la parole de Dieu, que dans l’ardeur de sa foi et de son dévouement, il s’en alla prêcher l’Évangile aux dernières extrémités de l’Orient, après quoi il revint à Alexandrie, où il mourut en paix sous l’empire d’Antonius Caracalla. ✞ 214.
st__jerome_icon_by_theophilia
Prêtre et Docteur de l'Église
30 septembre
À Bethléem de Juda, le décès de saint Jérôme, prêtre et docteur de l’Église, qui, s’étant rendu habile dans la connaissance des lettres et ayant imité la vie des solitaires les plus parfaits, terrassa plusieurs monstres d’hérésies, et les perça du glaive de sa doctrine ; enfin, ayant vécu jusqu’à l’âge de la décrépitude, il mourut en paix, et fut enterré auprès de la crèche du Seigneur : depuis son corps fut porté à Rome, et placé dans l’église de Sainte-Marie-Majeure. ✞ 420.
Pape et Docteur de l'Église
11 avril
Saint Léon le Grand
À Rome, saint Léon, pape et confesseur, qui, à cause de ses vertus excellentes, fut surnommé le Grand. De son temps fut célébré le saint concile de Chalcédoine, dans lequel il condamna Euty­chès par ses légats. Par son autorité, il confirma les décrets de ce même concile. ✞ 461
Saint Sixte Ier
Pape - 7e évêque de Rome
6 avril
À Rome, la naissance au ciel du bienheureux Sixte, pape et martyr, qui gouverna l’Église au temps de l’empereur Adrien et, sous Antonin le Pieux, s’exposa volontiers à la mort temporelle pour se mettre en possession du Christ. ✞ 127.

Que signifie le mot pape ?

Le nom de pape signifie père ; on l’a donné autrefois non seulement aux évêques, mais aux simples prêtres : depuis longtemps, il est réservé eu Occident aux évêques de Rome, successeurs de saint Pierre : il désigne le souverain pontife de l’Église chrétienne : et le titre de Vicaire de Jésus-Christ sur la terre, qui lui est attribué, est fondé sur l’Écriture sainte.

Afficher plus
Archevêque de Séville
27 février
saint Léandre de Séville
À Séville, en Espagne, le jour natal de saint Léandre, évêque de cette ville, par la prédication et l’activité duquel la nation des Visigoths se convertit, avec l’aide du roi Récarède, de l’impiété arienne à la foi catholique. ✞ 596.
De Patare
6 décembre
À Myre, Métropole de Lycie, la naissance au ciel de saint Nicolas, évêque et confesseur, qui, entre autres miracles qu’il a faits, apparut à l’empereur Constantin, bien qu’il fût fort éloigné du lieu où il était, et, par ses remontrances et ses menaces, le détourna de faire mourir quelques personnes qui avaient réclamé sa protection, et le porta à leur faire grâce. ✞ 324.
Fondateur de l'abbaye de Saint-Martin et de Bertaucourt
8 avril
Vitrail représentant Gautier dans la cathédrale Saint-Maclou de Pontoise. Médaillon
À Pontoise, saint Gauthier, fondateur et premier abbé de Saint-Martin, monastère de religieux en cette ville, et de Bertaucourt, abbaye de religieuses près d’Abbeville, lequel s’est rendu recommandable par son humilité, par son zèle et son amour pour la retraite. ✞ 1099.
Saint Odilon
5e abbé de Cluny
2 janvier
À Souvigny (en Bourbonnais), saint Odilon, abbé de Cluny, qui, le premier, ordonna que l’on fit dans ses monastères la commémoration de tous les fidèles trépassés le lendemain de la fête de tous les Saints ; pratique que l’Église universelle a depuis approuvée en la recevant. ✞ 1049.

Tracts d'apologétique

Le sens chrétien de l'histoire

Le surnaturel dans l'histoire

De même que, pour le chrétien, la philosophie séparée n’existe pas, de même pour lui, il n’y a pas d’histoire purement humaine. L’homme a été divinement appelé à l’état surnaturel ; cet état est la fin de l’homme ; les annales de l’humanité doivent en offrir la trace.
Dom Guéranger

L'action de la sainteté dans l'histoire

Dieu, dans ses conseils de justice ou de miséricorde, donne ou soustrait les Saints aux diverses époques, en sorte que, si l’on peut ainsi parler, le thermomètre de la sainteté est à consulter si l’on veut se rendre compte de la condition plus ou moins normale d’une période de temps ou d’une société.
Dom Guéranger

Les devoirs de l'historien chrétien

Un historien chrétien dont les jugements sont acceptés par les philosophes est infidèle, ou les philosophes en question ne sont plus philosophes. Il faut donc se résoudre à choquer, ou, si l’on n’en a pas le courage, s’abstenir d’écrire l’histoire.
Dom Guéranger

Le Christ, héros de l'histoire

Sous le règne de César Auguste, le Fils unique de Dieu a daigné prendre chair au sein d’une Vierge et s’offrir en sacrifice pour racheter les péchés du monde et briser le joug de Satan qui tenait l’homme asservi. En parlant ainsi, vous parlerez comme saint Augustin et comme Bossuet.
Dom Guéranger

Bibliothèque saint Libère

Livres et articles catholiques.