La Vie des Saints

Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Sainte Marie de l’Incarnation : Mystique missionnaire

Découvre la vie de sainte Marie de l'Incarnation, mystique et missionnaire, fondatrice des Ursulines au Canada, au XVIIe siècle. ✝️🙏

Sainte Marie de l’Incarnation, également connue sous le nom de Marie Guyart, fut une figure marquante de l’histoire de la Nouvelle-France au 17ᵉ siècle. Née en France en 1599, elle embrassa la vie religieuse et devint une mystique renommée, reconnue pour sa profonde spiritualité et son engagement envers la mission catholique. Son parcours exceptionnel la mena à travers des épreuves et des triomphes, façonnant ainsi son héritage qui perdure jusqu’à nos jours.

Fondatrice des Ursulines de Québec, sainte Marie de l’Incarnation fut une pionnière dans l’éducation des filles en Amérique du Nord. Sa vision éclairée de l’éducation visait à instruire non seulement sur le plan académique, mais aussi sur le plan spirituel, dans le but de former des femmes éduquées et pieuses. Son influence dans le domaine de l’éducation fut immense, ouvrant la voie à l’émancipation intellectuelle et sociale des femmes dans la société coloniale.

Mais c’est surtout son engagement missionnaire qui la distingue. Arrivée à Québec en 1639, elle consacra sa vie à la conversion des autochtones au christianisme, faisant preuve d’une profonde empathie et d’un respect pour leur culture. Elle apprit leur langue, s’immergea dans leur mode de vie et chercha à établir des ponts entre les cultures européenne et autochtone. Son approche inclusive et respectueuse envers les peuples autochtones contrastait avec certaines attitudes ethnocentriques de l’époque.

La canonisation de sainte Marie de l’Incarnation en 2014 par l’Église catholique souligne son importance dans l’histoire religieuse et culturelle du Canada. Son héritage continue d’inspirer des générations de Canadiens, témoignant de sa pertinence et de sa résonance dans le monde contemporain.

Aujourd’hui, les institutions éducatives et religieuses perpétuent son œuvre à travers des initiatives qui honorent sa mémoire et qui promeuvent les valeurs qu’elle incarnait : la foi, la tolérance, le dialogue interculturel et l’éducation. Son histoire fascinante et son impact durable méritent d’être célébrés et partagés, offrant ainsi une source d’inspiration et de réflexion pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire du Canada et à la spiritualité chrétienne.

Sainte Marie de l’Incarnation : Mystique missionnaire

Fête saint : 18 Avril

Présentation

Titre : Fondatrice des Carmélites déchaussées, ✞ 1618.
Date : 1565-1618
Pape : Pie IV ; Paul V
Empereur : Maximilien II ; Rodolphe II ; Mathias Ier

À l’âge de onze ans, elle fut mise en pension à Longchamps : c’était une maison religieuse auprès de Paris, dite de l’Humilité de Notre-Dame, de l’Ordre de Sainte-Claire, où elle avait une tante du côté de sa mère. Ce fut en ce saint lieu qu’elle commença à goûter cet esprit de dévotion qu’elle n’a jamais quitté depuis. Elle fit paraître une si forte inclination pour la vertu et un désir si fervent de la perfection, qu’on eût dit qu’elle n’était entrée dans ce monastère que pour y donner des exemples de piété.

Auteur

Emmanuel Mathiss de la Citadelle

Les Petits Bollandistes - Vies des Saints - Septième édition - Bloud et Barral - 1876 -