Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp
La fondation de la basilique Sainte-Marie-Majeure de Masolino da Panicale.
Aujourd'hui Sainte-Marie-Majeure, à Rome
5 août
À Rome, sur le mont Esquilin, la dédicace de la basilique de Notre-Dame des Neiges. ✞ 366.
L'Invention du corps de saint Etienne - Martyr - La Vie des Saints
1er martyr
3 août
À Jérusalem, l’invention du corps de saint Etienne, premier martyr, suivant la révélation que Dieu en fit à un prêtre nommé Lucien, du temps de l’empereur Honorius. ✞ 415.
Saint Pierre aux murs - La Vie des Saints
La fête des chaînes du prince des apôtres
1 août
À Rome, sur le mont Esquilin, la Dédicace de saint Pierre aux murs. ✞ 439.
La nativité de saint Jean-Baptiste
Précurseur du Messie
24 juin
La nativité de saint Jean-Baptiste, précurseur de Notre-Seigneur, fils de Zacharie et d’Elisabeth, qui fut rempli du Saint-Esprit dans le sein de sa mère. ✞ 31.
Aujourd'hui Sainte-Marie-Majeure, à Rome
5 août
La fondation de la basilique Sainte-Marie-Majeure de Masolino da Panicale.
À Rome, sur le mont Esquilin, la dédicace de la basilique de Notre-Dame des Neiges. ✞ 366.
À Jérusalem, l’invention du corps de saint Etienne, premier martyr, suivant la révélation que Dieu en fit à un prêtre nommé Lucien, du temps de l’empereur Honorius. ✞ 415.
La fête des chaînes du prince des apôtres
1 août
Saint Pierre aux murs - La Vie des Saints
À Rome, sur le mont Esquilin, la Dédicace de saint Pierre aux murs. ✞ 439.
Précurseur du Messie
24 juin
La nativité de saint Jean-Baptiste
La nativité de saint Jean-Baptiste, précurseur de Notre-Seigneur, fils de Zacharie et d’Elisabeth, qui fut rempli du Saint-Esprit dans le sein de sa mère. ✞ 31.
Martyr de la Porte Latine
6 mai
Saint Jean et son aigle, par le Dominiquin.
A Rome, la fête de saint Jean, devant la Porte Latine ; ce bienheureux Apôtre amené d’Ephèse à Rome, chargé de fers, par l’ordre de Domitien, fut condamné par jugement du sénat à être jeté dans une chaudière d’huile bouillante, devant la porte de ce nom, et en sortit plus frais et plus fort qu’il n’y était entré. Vers l’an 95.

Les Fêtes Chrétiennes

Triomphe du Sacré Coeur - Théophilia.deviantart.com

Fête, dans l’origine, est un jour d’assemblée ; mohadim, fêtes, en hébreu, exprime les jours auxquels les hommes s’assemblaient pour louer Dieu. Dans ce sens, les fêtes sont aussi nécessaires que les assemblées de religion. Jamais un peuple n’a eu de culte public, sans que les fêtes n’en aient fait partie. Nous n’avons à parler que de celles des adorateurs du vrai Dieu.

L’objet général de toutes les fêtes, a été de rassembler les hommes, de les accoutumer à fraterniser, de les mettre à portée, de s’instruire les uns les autres et de s’entr’aider ; toutes les cérémonies du culte divin concouraient à ce but essentiel. Le peuple amoncelé dans les grandes villes ne sent plus cette utilité ; mais elle subsiste encore dans les campagnes, surtout dans les pays de montagnes, de landes et de forêts. Les familles dispersées dans ces solitudes ne peuvent se rassembler, se voir, se fréquenter que les jours de fêtes, c’est presque le seul lien de société qu’elles puissent avoir ; les fêtes leur ont par conséquent toujours été nécessaire.

Non seulement les apôtres ont institué des fêtes, puisque les premiers fidèles en ont célébré, mais ils les ont rendues plus augustes que les anciennes, en les fondant sur des motifs plus sublimes. Dans la religion primitive, le principal objet des fêtes était d’inculquer aux hommes l’idée d’un seul Dieu créateur et gouverneur du monde, père et bienfaiteur de ses créatures ; dans la religion juive, elles étaient destinées à réveiller le souvenir d’un seul Dieu, législateur, souverain maître et protecteur spécial de son peuple ; dans le christianisme, elles nous montrent un Dieu sauveur et sanctificateur des hommes, duquel tous les desseins tendent à notre salut éternel. Rien ne sert mieux que les fêtes à nous marquer l’objet direct du culte religieux sous les trois époques successives de la révélation.