La Vie des Saints

Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Saint Pierre d'Ambleteuse : Compagnon de Saint Augustin de Cantorbéry et Apôtre de l'Angleterre

Saint Pierre d’Ambleteuse, bien que moins connu que certains de ses contemporains, occupe une place éminente dans l’histoire de l’Église en tant que compagnon de saint Augustin de Cantorbéry et apôtre de l’Angleterre. Né dans le petit village d’Ambleteuse, sur les côtes du Pas-de-Calais, saint Pierre a consacré sa vie au service de Dieu et à la diffusion de la foi chrétienne, illustrant par son exemple les vertus de charité, de dévotion et d’humilité.

Un Enfant de la Côte d’Opale

Saint Pierre d’Ambleteuse est né au début du VIIe siècle dans ce qui est aujourd’hui la région des Hauts-de-France. Dès son plus jeune âge, il manifesta une grande piété et une dévotion exceptionnelle envers Notre Seigneur Jésus-Christ. Ses parents, fervents chrétiens, lui inculquèrent les valeurs de la foi, de l’espérance et de la charité.

La petite communauté chrétienne d’Ambleteuse était alors en pleine croissance, et Pierre s’y impliqua activement, aidant les prêtres et les fidèles dans leurs œuvres spirituelles et matérielles. Sa vocation religieuse se fit sentir très tôt, et il décida de consacrer sa vie à Dieu, répondant ainsi à l’appel intérieur qui le poussait à servir de manière plus radicale.

Compagnon de saint Augustin de Cantorbéry

C’est en 596 que le pape Grégoire le Grand envoya saint Augustin et un groupe de moines, dont saint Pierre d’Ambleteuse, pour évangéliser l’Angleterre. Cette mission, visant à convertir les Anglo-Saxons, était d’une importance capitale pour l’Église. Pierre, animé par un profond zèle missionnaire, rejoignit cette aventure spirituelle avec enthousiasme.

Arrivé en Angleterre, Pierre accompagna saint Augustin dans ses efforts pour établir la foi chrétienne parmi les Anglo-Saxons. Leur mission débuta à Cantorbéry, où ils furent bien accueillis par le roi Æthelberht et sa cour, déjà influencés par la foi chrétienne de la reine Bertha. Ensemble, Augustin et Pierre travaillèrent à la conversion du peuple, prêchant l’Évangile, baptisant les nouveaux convertis et établissant des églises et des monastères.

L’Œuvre Missionnaire et Pastorale

Saint Pierre d’Ambleteuse se distingua par son humilité, sa douceur et son zèle apostolique. Il joua un rôle crucial dans l’organisation et la consolidation de l’Église en Angleterre, collaborant étroitement avec saint Augustin pour former le clergé local et structurer les nouvelles communautés chrétiennes.

Pierre était connu pour sa capacité à écouter et à consoler ceux qui venaient à lui, apportant la paix et le réconfort par sa simple présence et ses paroles inspirées par l’Esprit Saint. Sa réputation de sainteté et de sagesse se répandit rapidement, et il fut souvent sollicité pour des conseils spirituels et des interventions pastorales.

Miracles et Guérisons

La vie de saint Pierre d’Ambleteuse fut marquée par des miracles et des guérisons, signes tangibles de la grâce de Dieu à l’œuvre à travers lui. On raconte que de nombreux malades furent guéris par ses prières et son intercession, et que des miracles se produisaient fréquemment autour de lui. Ces prodiges, loin d’être des manifestations spectaculaires, étaient des signes de la miséricorde divine, invitant à la conversion et à la foi.

Ces miracles renforçaient la foi des fidèles et attiraient de nombreux curieux, qui, touchés par la puissance de Dieu à l’œuvre à travers Pierre, se tournaient vers le Christ. Pierre, quant à lui, restait humble et attribuait toujours ces guérisons à la grâce de Dieu, refusant de se mettre en avant.

Le Retour en France et la Fondation d’un Monastère

Après des années de dévouement missionnaire en Angleterre, Pierre retourna en France, apportant avec lui l’expérience et les fruits de son travail apostolique. Il fonda un monastère à Ambleteuse, où il poursuivit son ministère pastoral. Ce monastère devint un centre de vie spirituelle et d’évangélisation pour la région, accueillant de nombreux pèlerins et fidèles en quête de formation spirituelle.

La Mort et l’Héritage Spirituel

Saint Pierre d’Ambleteuse mourut en paix, entouré de ses frères moines et des fidèles qu’il avait tant aimés et servis. Sa mort fut un moment de profonde tristesse pour tous ceux qui l’avaient connu, mais aussi une occasion de rendre grâce pour sa vie exemplaire et son témoignage de sainteté.

L’héritage spirituel de saint Pierre d’Ambleteuse continue de vivre à travers les siècles. Sa vie nous rappelle l’importance de la foi, de l’humilité et de la charité dans notre cheminement chrétien. Il est un modèle pour tous ceux qui cherchent à suivre le Christ de manière radicale, en se mettant au service des autres et en témoignant de l’amour de Dieu par des gestes concrets.

Conclusion

Saint Pierre d’Ambleteuse est une figure inspirante de la sainteté chrétienne, dont la vie et les œuvres nous encouragent à vivre notre foi avec dévotion et humilité. En suivant son exemple, nous sommes invités à nous consacrer pleinement à Dieu et à notre prochain, en portant la lumière de l’Évangile dans un monde qui en a tant besoin.

Son corps, trouvé sur la plage d’Ambleteuse, fut d’abord enseveli sans honneur comme celui de l’inconnu le plus vulgaire. Cependant, cette injustice ne tarda pas à être réparée, car Dieu permit qu’un merveilleux prodige vint faire briller à tous les yeux le mérite de notre Saint et révéler toute la gloire dont son âme jouissait dans le ciel. On assure que chaque nuit, une lumière écla­tante resplendissant au-dessus de sa tombe, les habitants, surpris d’un fait aussi miraculeux, allè­rent aux informations pour savoir quel pouvait être le saint personnage que le Seigneur favorisait de la sorte. C’est ainsi qu’ils reconnurent en lui ce vénérable prêtre Pierre, qui déjà de son vivant leur avait témoigné tant de bonté et de dévouement ; et la possession inespérée de ses précieux restes était pour eux comme la confirmation et le gage assuré de sa protection persévérante.

Culte et reliques

Son corps, trouvé sur la plage d’Ambleteuse, fut d’abord enseveli sans honneur comme celui de l’inconnu le plus vulgaire. Cependant, cette injustice ne tarda pas à être réparée, car Dieu permit qu’un merveilleux prodige vint faire briller à tous les yeux le mérite de notre Saint et révéler toute la gloire dont son âme jouissait dans le ciel. On assure que chaque nuit une lumière écla­tante resplendissant au-dessus de sa tombe, les habitants, surpris d’un fait aussi miraculeux, allè­rent aux informations pour savoir quel pouvait être le saint personnage que le Seigneur favorisait de la sorte. C’est ainsi qu’ils reconnurent en lui ce vénérable prêtre Pierre, qui déjà de son vivant leur avait témoigné tant de bonté et de dévouement ; et la possession inespérée de ses précieux restes était pour eux comme la confirmation et le gage assuré de sa protection persévérante.

Cependant, la petite ville d’Ambleteuse n’étant pas aussi apte à se défendre contre les entre­ prises de l’ennemi que pouvait l’être la ville de Boulogne, celle-ci réclama et obtint bientôt la garde de cet inestimable trésor. Le transport s’en effectua d’Ambleteuse à Boulogne le 30 décem­bre 608 et de la manière la plus solennelle. L’inhumation eut lieu dans l’enceinte même de la cathédrale.

La dévotion aux reliques de saint Pierre d’Ambleteuse attira pendant longtemps à Boulogne une grande affluence de fidèles qu’on voyait obtenir par son intercession une multitude de grâces spirituelles et temporelles. Gocelin témoigne que le corps entier de saint Pierre d’Ambleteuse repo­sait, au XIe siècle, dans l’église des chanoines réguliers de Boulogne. Dans la suite les chairs s’étant consumées, les ossements furent transférés dans la sacristie. La tête fut enfermée, en 1528, dans un riche reliquaire d’argent du poids de vingt-quatre marcs. Un de ses bras fui pareillement enchâssé dans un bras d’argent dont la main était dorée. L’autre bras, ainsi que plusieurs autres parties du corps, furent laissés à la vénération des habitants d’Ambleteuse. Mais tous ces glorieux débris, qui avaient concouru à former autrefois un vrai temple vivant de l’Esprit-Saint, furent impitoyablement profanés et dispersés en 1567 par les Calvinistes français, qui enlevèrent en outre tous les reliquaires d’or et d’argent au nombre de près de cent que possédait la cathédrale de Boulogne. Les autres reliques de saint Pierre disparurent également de l’église d’Ambleteuse, lorsque les Anglais séjournèrent dans cette ville. Les soldats protestants qui occupaient alors le port d’Ambleteuse avaient pris tellement à tâche d’effacer les moindres vestiges de la piété catho­lique, qu’ils étaient parvenus à porter une assez rude atteinte au culte dont notre Saint était l’ob­jet dans le pays.

Il entrait pourtant dans les vues de la Providence de relever son serviteur de l’oubli dans lequel était tombée sa mémoire. En 1763, le bruit se répand que la cathédrale de Boulogne possède encore deux portions considérables de son corps. Aussitôt on se persuade que l’exposition de ces saintes reliques contribuera à faire revivre la dévotion des habitants d’Ambleteuse pour leur ancien protecteur, et le village tout entier en fait la demande au chapitre de Boulogne. Mgr de Partz de Pressy, évêque de Boulogne, y donne son approbation. En conséquence, le 24 janvier de cette même année 1763, le curé et les habitants d’Ambleteuse se rendent à la cathédrale de Boulogne, où, après avoir assisté à une messe solennelle en l’honneur du Saint, ils reçoivent ses précieuses reliques des mains de M. Ballin, chapelain du chapitre. Un grand concours de fidèles, précédés de leur pasteur, faisant retentir les airs des hymnes de leur reconnaissance, accompagna ce pieux convoi jusqu’au lieu de sa destination. La fête à Ambleteuse se prolongea pendant huit jours et excita de la part des populations environnantes les témoignages de dévotion les plus édifiants. Des paroisses entières venaient en procession rendre hommage à la sainteté du bienheureux abbé; et, durant toute l’année qui suivit, une multitude de guérisons miraculeuses opérées par son interces­sion en attestèrent la puissance.

Au moment où éclata notre première révolution ; en 1789, on voyait encore dans l’église d’Am­bleteuse une chapelle dédiée à saint Pierre au haut de laquelle figurait, sur une corniche, la statue de ce Saint, représenté dans son costume de religieux bénédictin. La portion de reliques dont nous venons de parler y était également conservée avec beaucoup de soin et de respect. Mais, le flot révolutionnaire qui renversa tout sur son passage et ne laissa debout aucune des choses saintes, n’épargna pas plus cette église que toutes les autres. Elle fut entièrement dévastée et la chapelle détruite avec tout ce qu’elle renfermait de plus sacré. On avait été cependant assez heureux pour sauver la relique, laquelle resta secrètement déposée dans une maison du voisinage appartenant à M. Poilly (Antoine), jusqu’en 1806, époque à laquelle, cette maison ayant été entièrement consu­mée par les flammes, son précieux dépôt disparut avec elle. Depuis 1806, l’église d’Ambleteuse ne possédait plus rien de son bienheureux patron. Mais, en 1846, M. Hamy, curé d’Ambleteuse, ayant fait reconstruire dans son église un autel à saint Pierre, abbé, reçut en présent, à cette occasion, de M. Leroy, prêtre attaché à l’établissement de M. Haffreingue, indépendamment de quelques autres petites parcelles provenant également du corps de notre Saint, un os de forte dimension qui parait avoir appartenu à l’une des cuisses. Pour soustraire en 93 cet intéressant débris à la rage des ennemis de la foi, on avait eu la précaution de le cacher dans la maçonnerie d’un vieux mur d’une maison de la haute ville. C’est la démolition de ce mur qui amena plus tard cette découverte inespérée. 

Anciennement un nombre considérable de pèlerins se portaient à Ambleteuse, non-seulement pour y vénérer les reliques de notre Saint, mais encore pour s’y désaltérer à l’eau d’une fontaine qui portait son nom et qui avait la vertu toute particulière de guérir la fièvre. Cette fontaine, qui, d’après une tradition locale, s’est formée à l’endroit même où est venu échouer le corps de saint Pierre, est demeurée pendant assez longtemps ensevelie sous le sable. Avant 1791, on avait prati­qué bien des fouilles pour la découvrir, mais inutilement. Ce n’est qu’environ deux ans plus tard qu’à la suite d’une violente tempête, la mer la dégageant un peu des sables qui l’obstruaient, en mit une partie a découvert. À cette heureuse nouvelle, les habitants des trois hameaux composant la commune d’Ambleteuse coururent tous à l’ouvrage et achevèrent ce que la mer avait commencé, en débarrassant complètement les abords de cette fontaine de tout ce qui pouvait en masquer la vue. Elle était alors entourée de pierres de taille formant un carré, lequel était recouvert d’une ou de plusieurs autres grosses pierres. Et du côté du village, pour donner aux habitants la facilité d’y puiser à leur aise, on avait ménagé une ouverture close par une porte en bois qui tomba en pourriture aussitôt après l’opération du déblaiement. On s’empressa aussitôt de goûter l’eau, et quoique depuis fort longtemps elle fût complètement privée d’air, on la trouva excellente. À dater de ce jour, les malades, les fiévreux surtout, y vinrent de nouveau comme autrefois chercher la santé. Une chapelle a été bâtie sur cette fontaine.

Oraison

Prions pour que, par l’intercession de saint Pierre d’Ambleteuse, nous recevions la grâce de vivre pleinement notre vocation chrétienne, en étant des témoins fidèles de l’amour et de la miséricorde de Dieu. Que son exemple continue de guider et d’inspirer les croyants du monde entier, et que son nom soit à jamais associé à la foi, à l’espérance et à la charité.

Que saint Pierre d’Ambleteuse intercède pour nous, et que nous puissions, à notre tour, être des instruments de paix et d’amour dans nos communautés et au-delà. Amen.

Saint Pierre d’Ambleteuse : Patron des Pêcheurs

Apôtre d'Angleterre

saint-Pierre-dAmbleteuse
Fête saint : 30 Décembre

Temps de lecture : 3 min.

Présentation

Titre : Apôtre d’Angleterre
Date : 608
Pape : Boniface III
Empereur : Non renseigné

Sommaire