La Vie des Saints

Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Saint Jean de Taulère : Le Prédicateur de Cologne

Saint Jean de Taulère, aussi connu sous le nom de Johannes Tauler, est un illustre prédicateur du XIVe siècle, principalement associé à la ville de Cologne. Figure emblématique de la spiritualité chrétienne, Jean de Taulère est renommé pour son combat contre les hérésies, ses écrits théologiques et mystiques, ainsi que le processus qui a conduit à sa canonisation. Cet article explore en détail la vie de ce saint, ses contributions à la foi catholique et son héritage spirituel.

La Vie de saint Jean de Taulère

Né vers 1300 à Strasbourg, Jean de Taulère entra très jeune chez les Dominicains. Formé à la théologie et à la philosophie, il devint un prédicateur influent et respecté, voyageant à travers l’Europe pour prêcher la parole de Dieu. Sa renommée s’étendit rapidement, et il devint particulièrement associé à la ville de Cologne, où ses sermons attiraient de nombreux fidèles.

  • Un Homme de Foi et de Savoir

Jean de Taulère était non seulement un homme de foi, mais aussi un érudit. Il étudia sous l’influence des mystiques rhénans, dont Maître Eckhart, qui laissa une empreinte durable sur sa pensée et sa prédication. Taulère combina la profondeur mystique de ses maîtres avec une approche pastorale, touchant ainsi les cœurs et les esprits de ceux qui l’écoutaient.

Le Combat Contre les Hérésies

Le XIVe siècle fut une période de grande turbulence pour l’Église catholique, marquée par de nombreuses hérésies et des défis à l’autorité ecclésiastique. Jean de Taulère joua un rôle crucial dans la défense de l’orthodoxie catholique, utilisant ses talents de prédicateur pour contrer les doctrines erronées et ramener les âmes égarées dans le giron de l’Église.

  • Opposition aux Béguins et autres Sectes

Parmi les groupes hérétiques auxquels Jean de Taulère s’opposa figuraient les Béguins, qui promouvaient une forme de vie spirituelle autonome, souvent en conflit avec les enseignements de l’Église. Taulère, avec sa compréhension profonde de la théologie mystique, réfuta leurs doctrines et souligna l’importance de l’obéissance et de l’humilité chrétienne.

  • Les Sermons et Débats Publics

Jean de Taulère utilisait ses sermons pour enseigner les vérités de la foi catholique et exposer les erreurs des hérésies. Ses prédications, connues pour leur clarté et leur profondeur spirituelle, devinrent des outils puissants pour l’éducation et la conversion des fidèles. Il participa également à des débats publics, où il défendit avec vigueur l’orthodoxie contre les arguments des hérétiques.

Les Écrits de saint Jean de Taulère

Jean de Taulère laisse derrière lui un riche corpus d’écrits, principalement des sermons et des traités spirituels. Ses œuvres sont considérées comme des chefs-d’œuvre de la littérature mystique chrétienne, offrant une profonde réflexion sur la vie spirituelle et la relation de l’âme avec Dieu.

  • Les Sermons Mystiques

Les sermons de Jean de Taulère sont parmi ses contributions les plus célèbres. Ils abordent des thèmes variés tels que l’humilité, la pénitence, l’amour divin, et la quête de l’union mystique avec Dieu. Ces sermons, transcrits et diffusés après sa mort, ont influencé de nombreux mystiques et théologiens à travers les siècles.

  • Les Traités Théologiques

En plus de ses sermons, Taulère écrivit plusieurs traités théologiques qui explorent les profondeurs de la spiritualité chrétienne. Ses écrits mettent en lumière la nécessité de la purification de l’âme, l’abandon à la volonté divine, et la pratique des vertus chrétiennes. Ils sont encore étudiés aujourd’hui pour leur sagesse et leur perspicacité spirituelle.

La Canonisation de saint Jean de Taulère

La canonisation de Jean de Taulère fut un processus long et complexe, reflétant l’impact durable de sa vie et de ses œuvres sur l’Église catholique.

  • Les Témoignages de Sainteté

Après sa mort en 1361, de nombreux témoignages de la sainteté de Jean de Taulère émergèrent. Ses disciples et ceux qui avaient été touchés par ses prédications rapportèrent des miracles et des guérisons attribués à son intercession. Ces témoignages renforcèrent sa réputation de sainteté.

  • Les Miracles et Enquêtes

L’Église catholique, dans son processus de canonisation, examine rigoureusement les miracles attribués à un candidat à la sainteté. Dans le cas de Jean de Taulère, plusieurs miracles furent documentés et soumis à enquête. Parmi eux, on trouve des guérisons inexplicables et des interventions providentielles qui furent reconnues comme authentiques.

  • La Reconnaissance Officielle

Après une enquête approfondie et la reconnaissance des miracles, Jean de Taulère fut officiellement canonisé par l’Église catholique. Sa canonisation est célébrée comme une reconnaissance de sa contribution exceptionnelle à la foi et à la spiritualité chrétienne.

Les Reliques de saint Jean de Taulère

Les reliques de saint Jean de Taulère sont vénérées dans plusieurs lieux en Europe, attirant des pèlerins désireux de prier pour son intercession.

  • La Conservation des Reliques

Les reliques de Jean de Taulère ont été soigneusement conservées et vénérées depuis sa mort. Elles sont principalement gardées dans l’église où il a prêché à Cologne, devenant un lieu de pèlerinage important pour les fidèles.

  • Les Pèlerinages et Cérémonies

Chaque année, des milliers de pèlerins visitent les reliques de saint Jean de Taulère pour demander sa bénédiction et son intercession. Des cérémonies spéciales et des messes sont organisées pour honorer sa mémoire et célébrer son héritage spirituel.

Conclusion

Saint Jean de Taulère, prédicateur de Cologne, est un exemple lumineux de foi, de dévotion et de sagesse spirituelle. Son combat contre les hérésies, ses écrits inspirants, le processus de sa canonisation, et les reliques vénérées en son nom témoignent de son influence durable sur l’Église catholique. En suivant son exemple, les fidèles peuvent trouver une source d’inspiration pour vivre une vie de prière, de charité et de fidélité à la volonté divine. Que saint Jean de Taulère continue de nous guider et d’intercéder pour nous sur le chemin de la sainteté. Amen ✝️🙏

Saint Jean de Taulère : Le Prédicateur de Cologne

Fête saint : 17 Mai
Jean de Taulère
Présentation
Titre : Le Vénérable, ✞ 1361
Date : 1361
Pape : Innocent IV
Empereur : Charles IV

« Le bonheur est possible dans toutes les conditions, aussi bien pour le pauvre que pour le riche, pour le malade que pour l'homme bien portant. Le bonheur est dans le cœur, et non ailleurs ; il est dans la disposition, et non dans la situation. Faisons la volonté de Dieu, aimons Dieu, et nous serons heureux dans quelques situations que nous nous trouvions ».

Ses écrits

Quant à sa doctrine, voici comment en parle Bossuet. Il dit :

« Qu’à son avis, Taulère n’était pas seulement un zélé prédicateur, mais un des plus solides et des plus corrects des mystiques ».

Il dit aussi :

« Que son livre des Institutions est parmi les livres mystiques un des plus estimés. Si l’on remarque », ajoute-t-il, « dans certains de ses écrits quelques exagérations, elles sont plutôt dues à la manière de parler de son temps qu’à l’imperfec­tion de sa doctrine ».

D’ailleurs, comme le fait observer Suarez, cet au­teur ne parlait pas, dans ces circonstances, avec la précision et la subtilité scolastiques, mais avec des phrases mystiques. Et Bossuet a dit encore, que, et sans vouloir diminuer de la réputation de Taulère, « on ne doit pas prendre au pied de la lettre tout ce qui est échappé à ce saint homme ». Il est im­possible, du reste, comme le remarque Feller à son tour,

« De rappeler aux règles communes tout ce qui a été écrit sur cette matière ; la morale », dit-il, « a ses mystères comme le dogme, ses profondeurs comme tout ce qui tient à la divinité, ses exceptions et ses contradictions apparentes comme toutes les sciences, même la géométrie. Vouloir la réduire à une exactitude parfaitement générale, l’affranchir des modifications dont toutes les notions divines et humaines sont essentiellement susceptibles, c’est en faire un être de raison ».

Gerson lui-même a dit :

« Qu’il ne faut pas toujours exiger dans ces sortes d’ouvrages la précision rigoureuse du langage, ni même des notions communes de la morale. Car », ajoute-t-il, « ceux qui n’ont pas l’expérience de la vie mystique n’en peuvent non plus juger qu’un aveugle des couleurs ». 

Taulère n’a écrit qu’en allemand. Surins a rassemblé ses ouvrages et donné une traduction latine imprimée à Cologne en 1552. Ceux qu’on tient pour plus authentiques, sont :

1°) Quelques sermons du Temps et des Saints ;

2°) Une Vie de Jésus-Christ ;

3°) Les Institutions, de tous le plus célèbre ;

4°) Des Épîtres ;

5°) L’Alphabet doré ;

6°) Un Dialogue entre un théologien et un mendiant. Touron lui en attribue quelques autres, mais sur lesquels on conserve des doutes. Nous avons une traduction récente de ses sermons, par M. Charles de Sainte-Foi. 

Sa naissance au ciel

Terminons enfin cette notice par la mort édifiante de ce saint religieux. Après une vie entière écoulée dans l’exercice de la contemplation, dans l’accomplissement de l’apostolat le plus fructueux, dans la pratique des plus belles vertus évangéliques, accablé de fatigues, d’années, de croix et d’une paralysie, son corps succomba, et son âme bénie s’envola radieuse vers les montagnes éternelles, le 16 des calendes de juin de l’an 1361. C’est dans le couvent de Strasbourg qu’il rendit son âme à Dieu, c’est là que repose encore aujourd’hui sa dépouille mortelle.