Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Hagiographie

Radegonde était fille d’un roi de Thuringe. Son père ayant été assassiné, et la guerre ayant été portée dans son pays, elle fut ramenée captive par Clotaire, roi de Soissons, qui la fit élever dans la religion catholique. Elle en goûta si bien les maximes, qu’aussitôt après son baptême, elle se donna sans réserve au service de Dieu, et pensait même à lui consacrer sa virginité. Mais elle acquiesça cependant, quoiqu’avec peine, au désir que lui manifesta le roi de l’épouser. Son élévation ne changea rien à ses premiers sentiments. Ennemie de la mollesse, et supérieure aux atteintes de la vanité, elle partageait son temps entre la prière, les devoirs de son état et le soin des pauvres. Ses jeûnes étaient rigoureux, et elle portait en carême un cilice sous ses habits royaux. Mais diverses passions ayant égaré le cœur du roi, sainte Radegonde, par suite d’indignes tracasseries, demanda à se retirer. On le lui permit ; elle se rendit à Poitiers, et y fonda un monastère, où elle reçut le voile des mains de saint Médard. Clotaire se repentit d’avoir laissé aller une épouse si digne de sa tendresse ; mais Radegonde, ayant employé la médiation de saint Germain de Paris, obtint de n’être pas tirée de sa solitude, et y mourut en 587.

Ce que peut la pensée du ciel : nous faire regarder comme rien les peines de cette vie, et nous remplir d’étonnement de ce que la bonté divine accorde une telle récompense à un travail si petit. Il semble qu’un bonheur éternel devrait s’acheter par un travail sans bornes. Dieu cependant, par un effet de sa miséricorde, n’exige pas de nous de si longues souffrances ; il nous dit : « travaillez seulement pendant votre vie, qui est une ombre, tant elle s’écoule rapidement, et je vous ferai goûter dès ici-bas la douceur de mes consolations ; après quoi je récompenserai votre patience par une gloire sans fin ». Fussions-nous accablés de misères pendant notre vie, la pensée du ciel nous fera supporter avec joie les plus rudes épreuves.

Quelles sont les reliques de sainte radegonde ?

 Le corps de sainte Radegonde, enseveli dans l’église qu’elle avait fait bâtir en dehors des murs de la ville, et dans le terrain attenant au monastère de Sainte-Croix, fut retrouvé intact en 1412. Pendant les invasions des Normands, vers le milieu du IXe siècle, on mura l’entrée du caveau et le tombeau cessa d’être fréquenté. En 1012, il fut retrouvé par l’abbesse de Sainte-Croix, Béliarde. À l’ouverture du tombeau, en 1412, par Simon de Cramaud, évêque de Poitiers, à la demande de Jean, duc de Berri, comte de Poitou, ce prince obtint un des anneaux de la Sainte, celui d’épouse ; quant à celui de religieuse, il ne put l’avoir, la main de la Sainte s’étant retirée d’elle-même. En 1562, les Calvinistes brûlèrent le corps de la Sainte dans la nef de l’église collégiale de Poitiers et s’emparèrent de la couronne de vermeil et de la bague d’or. Des catholiques, mêlés aux dévastateurs, parvinrent à sauver à grand’peine quelques ossements qui furent remis aux Chanoines qui les firent vérifier. On les enferma dans une cassette de plomb (1565), et on les plaça dans le tombeau, dont on rapprocha les fragments qui furent ajustés comme 0n les voit aujourd’hui.

En 1792, le monastère de Sainte-Croix fut envahi par les révolutionnaires qui se firent remettre tout ce qu’il y avait de précieux ; les religieuses obtinrent enfin qu’on leur laissât les reliques de leur sainte fondatrice. C’est ainsi qu’elles conservèrent une portion considérable du crâne, un os du bras de neuf centimètres et demi de longueur, et dont on a retranché une longueur d’un pouce et demi pour distribuer en fragments à diverses paroisses. La portion du crâne a été enfermée depuis dans une boite d’argent de forme ovale, et scellée du sceau de l’évêque après vérification ; l’os du bras est conservé dans une châsse très-propre.

Oraison

O Dieu, l’unique espérance des âmes saintes, qui, exilées loin de vous sur la terre, ressentent vivement la douleur de cette séparation ; faites qu’occupés nuit et jour de la prière, à l’exemple de la bienheureuse Radegonde, nous méritions de participer avec elle aux consolations célestes. Par J.-C, N.-S. Ainsi soit-il.

Sainte Radegonde : Reine et sainte

Reine. Patronne de Poitiers, ✞ 587.

Sainte Radegonde - Veuve - La Vie des Saints

Présentation

Fête saint : Pélage II

Temps de lecture : 3 min.

Date : 537
Empereur : Chilpéric Ier

Sommaire

Pensée

On ne voit pas de Saints se repentir d’avoir quitté le monde, et d’avoir vécu dans la retraite et la pénitence ; mais on voit beaucoup de mondains se repentir de ne l’avoir point fait.

Pratique

Sachez garder toujours le calme de l’âme.

Priez

Pour les princes chrétiens.