La Vie des Saints

Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Sainte Marguerite de Cortone : Éclatante dévotion et miracles

Découvrez l'histoire captivante de Sainte Marguerite de Cortone, une vie de dévotion et de miracles qui inspire la foi et la compassion depuis des siècles. ✝️🙏

Sainte Marguerite de Cortone, également connue sous le nom de Margherita da Cortona, était une femme du XIIIe siècle dont la vie est un témoignage inspirant de conversion, de repentance et de dévotion.

Née en 1247 dans une famille modeste à Laviano, en Toscane, sainte Marguerite était une jeune fille belle et pleine de vie. Cependant, sa vie a pris un tournant dramatique lorsqu’elle est tombée amoureuse d’un jeune homme nommé Arnaud.

Sainte Marguerite a quitté sa famille pour vivre avec Arnaud dans le péché, ignorant les principes moraux et religieux auxquels elle avait été élevée. Leur relation a été marquée par le scandale et l’immoralité pendant plusieurs années, jusqu’à ce qu’un événement tragique change sa vie pour toujours. Arnaud a été assassiné, et cette perte a été un choc brutal pour Marguerite.

Cet événement a été un tournant décisif dans la vie de sainte Marguerite. Profondément touchée par la mort d’Arnaud et confrontée à la réalité de ses péchés, elle a ressenti un profond remords et un désir intense de se repentir. Marguerite est retournée à Laviano, où elle a avoué ses péchés et a été accueillie par sa famille avec amour et compassion.

Guidée par sa foi renouvelée, sainte Marguerite a choisi de vivre une vie de pénitence et de dévotion. Elle a rejoint la communauté des tiers franciscains et a consacré le reste de sa vie à servir les pauvres et les malades. Son engagement envers les plus démunis était remarquable, et elle a fondé un hôpital pour les nécessiteux à Cortone.

Sainte Marguerite a vécu une vie de prière intense et de mortification, cherchant à expier ses péchés passés et à se rapprocher de Dieu. Sa spiritualité profonde et sa charité envers les autres ont attiré de nombreux disciples, et elle est devenue une figure vénérée dans la région. Marguerite est décédée en 1297 à l’âge de 50 ans, et elle a été canonisée en 1728 par le pape Benoît XIII.

Aujourd’hui, sainte Marguerite de Cortone est vénérée comme un modèle de repentance, de conversion et de charité chrétienne. Son exemple nous rappelle la puissance de la grâce de Dieu pour transformer les vies et nous encourage à suivre courageusement le chemin de la sainteté. Que son témoignage inspire chacun de nous à vivre avec foi, amour et générosité envers les autres, suivant ainsi les pas de cette sainte femme qui a trouvé la rédemption dans la miséricorde divine.

Sainte Marguerite de Cortone : Éclatante dévotion et miracles

Fête saint : 22 Février
Sainte Marguerite de Cortone

Présentation

Titre : Du Tiers ordre de saint François, ✞ 1297.
Date : 1249-1297
Pape : Innocent IV ; Boniface VIII
Empereur : Frédéric II ; Adolphe de Nassau

Elle n’aima plus que les pauvres sur la terre ; le fruit de son travail et les aumônes qu’on lui faisait étaient pour eux ; elle transforma en infirmerie une maison où elle soignait les malades.

Auteur

Emmanuel Mathiss de la Citadelle

Les Petits Bollandistes - Vies des Saints - Septième édition - Bloud et Barral - 1876 -

Culte et reliques

Son corps qui exhalait une suave odeur, fut enterré dans l’église des Cordeliers de Cortone, où il s’est fait tant de miracles à son tombeau, qu’on ne compte pas moins de dix morts ressuscités. C’est pourquoi le pape Léon X, sur des informations déjà faites par le cardinal des Ursins, légat en Italie, sous Clément V, accorda aux habitants de Cortone de célébrer la fête de cette bienheureuse pénitente le même jour qu’elle était décédée ; et Urbain VIII, l’an 1624, fit le décret de sa béatification, et donna à tout l’Ordre de Saint-François la permission d’en faire l’office. Enfin, Benoît XIII la canonisa en 1728. Son corps s’est conservé jusqu’à présent sans aucune corruption ; on est à Cortone, dans l’église des religieuses et de Saint-François, laquelle a quitté le nom de Saint-Basile pour prendre celui de Sainte-Marguerite.