La Vie des Saints

Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Hagiographie

Le village de Nanterre, situé à deux lieues de Paris, eut la gloire, vers l’an 422, de donner à l’Église cette sainte illustre que la capitale de la France s’honore d’avoir pour patronne. Geneviève n’avait que sept ans, lorsque saint Germain, évêque d’Auxerre, allant combattre l’hérésie de Pélage dans la Grande-Bretagne, vint à Nanterre. Geneviève se trouvait avec ses parents dans la foule qui se pressait autour de lui pour recevoir sa bénédiction. Saint Germain, subitement inspiré, la discerna au milieu du peuple, et prédit sa sainteté future. Geneviève lui ayant exprimé le désir qu’elle éprouvait de vivre dans une virginité perpétuelle et de n’avoir d’autre titre que celui d’épouse de Jésus-Christ, saint Germain la mena à l’église, accompagné de tous les fidèles assemblés, et la consacra solennellement à Dieu. Sa vertu crût avec l’âge, sa mortification s’étendait à tout et son oraison était presque continuelle. Mais il fallait qu’elle fût éprouvée par le feu des tribulations. Les grâces extraordinaires qu’elle recevait du ciel la firent d’abord traiter de visionnaire et d’hypocrite. À la calomnie se joignit bientôt la persécution, et on vint même jusqu’à attenter à sa vie lorsqu’elle essaya de rassurer ses compatriotes contre les alarmes que leur causait l’approche d’Attila ; mais l’événement la justifia, et un autre service important qu’elle rendit à la ville de Paris en y conduisant un convoi de vivres, tandis que Childéric la tenait assiégée, acheva de lui concilier la vénération et la confiance des Parisiens. Elle mourut l’an 512. Paris a souvent obtenu, par la puissante intercession de sainte Geneviève, des grâces signalées, d’où provient la confiance qu’elle inspire aux Parisiens.

Le triomphe de la charité chrétienne consiste : non seulement à faire du bien à ses amis ; mais encore à ceux qui nous haïssent et nous persécutent ; le monde ne croit pas que cela puisse se faire loyalement, il se trompe : tous les Saints ont fait. 

Une foule de merveilles

La vie de cette illustre Vierge est remplie d’une foule d’autres merveilles. Un jour, étant à Meaux, elle parla avec tant d’éloquence du bonheur des épouses de Jésus-Christ à une jeune personne de ce lieu, nommée Céline, qui était déjà fiancée à un des plus riches et des plus avantageux partis du pays, qu’elle la fit résoudre à l’heure même de renoncer au mariage et de demander le voile de virginité. Le fiancé, en ayant avis, entra dans une si grande furie et contre Geneviève et contre cette fille, qu’il vint, comme un forcené, pour leur passer son épée au travers du corps ; mais elles s’enfuirent à l’église, et les portes, qui étaient fermées, s’ouvrirent et se refermèrent d’elles-mêmes pour les sauver ; à cette vue, le jeune furieux vit bien qu’il avait Jésus-Christ même pour rival, et que la résolution de Céline était un effet de la grâce toute-puissante du Maître des cœurs ; il ne voulut donc pas s’y opposer davantage, et la laissa en liberté. Depuis, elle profita si bien des exemples et des instructions de sa sainte maîtresse, qu’elle devint elle-même une Sainte et qu’elle mérita une place, en cette qualité, dans le Martyrologe des Saints de France, au 21 octobre, jour où l’église de Reims honore une autre sainte Céline, mère de son incomparable archevêque saint Rémy. Notre Sainte guérit encore, dans la même ville de Meaux, deux personnes percluses de leurs membres. Et, faisant la moisson d’une terre qui lui appartenait au territoire de cette ville, elle fît un miracle surprenant : bien qu’il plût avec impétuosité tout autour de sa pièce, néanmoins il ne tomba pas une seule goutte d’eau sur ses blés ni sur ses moissonneurs. Un avocat du même lieu, qui vint exprès à Paris pour implorer son secours, fut délivré d’une grande surdité qui l’affligeait depuis quatre ans, par le signe de la croix qu’elle fit sur ses oreilles.

Allant à Tours pour visiter le sépulcre de saint Martin, elle guérit à Orléans plusieurs malades et, entre autres, une jeune fille nommée Claudia, qui était près d’expirer. Elle obtint aussi d’une manière miraculeuse son pardon à un serviteur qui, ayant vivement offensé son maître, ne le pouvait apaiser par ses prières ; ce maître inexorable, ayant même rebuté la Sainte, qui lui demandait grâce pour lui, fut saisi sur l’heure d’une fièvre si violente, qu’étant comme aux abois de la mort, il fut contraint d’avoir recours à elle et de lui accorder ce qu’il venait de lui refuser. Par ce moyen, le valet eut le pardon de sa faute, et le maître reçut la guérison de la maladie qu’il s’était causée par son opiniâtreté. À l’arrivée de sainte Geneviève à Tours, les esprits de ténèbres furent forcés de quitter les corps des possédés sur qui ils exerçaient leur tyrannie ; et on les entendait crier publiquement que ses mérites, joints à ceux de saint Martin, étaient comme deux brasiers où ils étaient cruellement tourmentés. On n’achèvera jamais si l’on voulait rapporter en détail tous les miracles qu’elle fit durant sa vie. Mais en voici encore deux que nous ne pouvons passer sous silence, parce qu’ils sont trop remarquables : Un enfant lui ayant été présenté sourd, muet, aveugle et boiteux, elle le guérit de tous ces maux, lui donnant tout ensemble la vue, l’ouïe, la parole et le marcher, par fonction d’une huile bénite. Un autre enfant s’étant noyé dans un puits, elle le rappela à la vie après avoir couvert son corps de son manteau et versé beaucoup de larmes.

Oraison

Donnez-nous, Seigneur, le même esprit de lumière et d’amour dont vous avez rempli votre fidèle servante sainte Geneviève ; afin qu’attentifs à l’imiter dans l’obéissance qui vous est due, nous vous soyons agréables par la pureté de notre foi et la pratique des bonnes œuvres. Nous vous le demandons par les mérites de N. -S. J. -C. Ainsi soit-il.

Sainte Geneviève

Patronne de la ville de Paris

sainte-Genevieve-Sebastien-Melchior-Cornu-261x300

Présentation

Fête saint : 03 Janvier

Temps de lecture : 3 min.

Date : 422-512
Pape : Saint Célestin Ier ; Symnaque

Sommaire

Pensée

Mon bonheur est de m’attacher à Dieu et de mettre mon espérance dans le Seigneur.

Pratique

Avisez à sanctifier vos actions les plus simples et les plus communes par mon ardent amour de Dieu.

Priez

Pour les personnes qui ont pu vous contrister par leur impolitesse, leur injustice ou leur ingratitude à votre égard