La Vie des Saints

Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Hagiographie

Sainte Clotilde, fille de Chilpéric, roi des Bourguignons, fut élevée à la cour de Gondebaud, son oncle, où l’on faisait profession de l’arianisme ; mais elle eut le bonheur de se préserver de l’hérésie. Mariée, l’an 403, au grand Clovis, roi des Français, elle se proposa d’amener insensiblement son époux à la connaissance du vrai Dieu. Elle commença d’abord par intéresser le ciel à son pieux projet par la prière, la mortification et l’aumône. Puis, elle se comportait en tout avec tant de dignité, de sagesse, de religion, qu’elle charmait et édifiait toute la cour. On ne pouvait rien ajouter aux égards qu’elle avait pour le roi, son mari ; elle opposait la douceur chrétienne aux saillies de son caractère violent, et se conformait à ses idées dans les choses indifférentes pour gagner plus facilement son affection. Quand elle fut maîtresse de son cœur, elle lui parla de Jésus-Christ et de l’excellence de la religion chrétienne. Clovis l’écoutait avec plaisir. Mais ce nouveau Constantin dut aussi son changement à une victoire ; ce coup de grâce fut la célèbre et glorieuse journée de Tolbiac, où ce prince reçut d’une manière évidente l’assistance du Dieu des chrétiens, qui le rendit vainqueur au moment où tout allait être perdu pour lui. Clovis fut instruit et baptisé par saint Remi, évêque de Reims, et Clotilde se chargea du soin d’assurer et d’étendre les fruits d’une conversion si honorable à la religion et si importante pour la France. La pieuse reine mourut, pleine de mérites, l’an 543, à Tours, où elle vivait retirée.

L’art du chrétien, pour posséder tout, est de ne rien désirer. . Plus un voyageur est leste, plus il est à l’aise ; de même, dans le pèlerinage de cette vie, celui que la pauvreté rend léger est incomparablement plus heureux que celui qui est accablé sous le poids des richesses. L’innocence doit être le seul objet de nos désirs, et la patience la seule chose que nous ayons à demander. Le malheur est l’école de la vertu

Comment représente-t-on sainte Clotilde ?

On représente quelquefois sainte Clotilde avec une bataille dans le lointain. C’est un moyen de se souvenir de la conversion de Clovis à la suite du combat de Tolbiac.

Les Allemands ont prétendu que trois crapauds étaient les armes primitives de France et qu’ils ont été remplacés par trois lis apportés du ciel par des anges, à sainte Clotilde, après le baptême de Clovis. Nous avons vu sainte Clotilde représentée en pied : couronne en tête, deux longues nattes de cheveux descendant sur ses épaules ; manteau royal ; nimbe de la sainteté. Ses mains soutiennent un édicule qui peut rappeler soit la fondation de la basilique des saints apôtres Pierre et Paul, à Paris, soit la création des Andelis, soit encore, dans un sens figuré, la fondation de la nouvelle Église de France. On rappelle encore, dans l’histoire peinte ou gravée de sainte Clotilde, la bénédiction d’une fontaine qu’elle fit jaillir aux Grands-Andelys en faveur des ouvriers qui construisaient son monastère.

Quelles sont les reliques de sainte Clotilde ?

Déposée dans l’église Saint-Pierre et Saint-Paul, elle en a été tirée depuis et mise dans une châsse particulière (1520) que l’on portait solennellement avec celle de sainte Geneviève.

Cette église de Saint-Pierre et Saint-Paul prit dans la suite le nom de Sainte-Geneviève.

Détruite à la Révolution, elle a légué son nom à l’édifice connu sous le nom de Panthéon. Lorsque les Génovéfains furent expulsés de leur maison en 1792, un d’entre eux eut soin de soustraire les corps de sainte Clotilde, de saint Céran, évêque de Paris, et de sainte Aude, vierge, à la profanation dont ils étaient menacés, et les emporta dans une campagne des environs de Paris, où il allait se fixer ; mais, craignant ensuite de se compromettre pendant le règne de la terreur, en gardant ce précieux dépôt, il brûla ces saintes reliques, et en conserva les cendres, qui se trouvent maintenant dans l’église de Saint-Leu, à Paris, renfermées en un reliquaire avec quelques petits fragments des ossements de sainte Clotilde.

On en trouve aussi dans l’église de Viviers, diocèse de Soissons. Ces reliques y ont été apportées, avant le XIIIe siècle, de la basilique où elle fut inhumée à Paris. La fête de sainte Clotilde est célébrée à Viviers, avec grande pompe, le 3 juin. On en fait l’office double dans le Propre du diocèse et, approuvé par Rome.

Un fait qui ne paraît pas contestable, et qui est rapporté par les anciens historiens, c’est que, dans le IXe siècle, les reliques de sainte Clotilde ont été portées hors de Paris, pour les mettre à l’abri du pillage des Normands. Elles furent déposées à Viviers ou Vivières dans l’église du château qui était fortifié. Ce fut à cette occasion que la collégiale du château de Vivières a été établie. 

Lorsque l’on n’eut plus à craindre les Normands, une députation fut envoyée de Paris pour redemander la châsse de sainte Clotilde, qui n’avait été mise à Vivières qu’en dépôt. 

Après bien des contestations, on s’accorda à faire un partage des reliques. Le chef et un bras de la Sainte restèrent à Vivières, et la châsse fut restituée à Paris, (C’est du séjour de ces précieuses reliques que date le pèlerinage de Vivières). 

Ce qui confirme le partage des reliques tel que nous venons de l’indiquer, c’est-que, quand Louis XIII, voulant en posséder une portion, fit ouvrir la châsse pour satisfaire sa dévotion, on y trouva une grande partie du corps, mais le chef n’y était pas.

Sainte Clotilde

Reine de France

Sainte Clotilde

Présentation

Fête saint : 03 Juin

Temps de lecture : 3 min.

Date : 545
Pape : Vigile
Empereur : Clovis

Sommaire

Pensée

Que de services peut rendre à la religion et à l’humanité, dans toute condition, mais à plus forte raison dans une position élevée, une femme dont la piété est franche et le zèle bien dirigé !

Pratique

Assurez votre salut par de bonnes œuvres, tandis que Dieu vous en donne le temps.

Priez

Pour la France.