La Vie des Saints

Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Hagiographie

Sainte Claire naquit, l’an 1193, de parents fort recommandables par leur rang, leur fortune et leur vertu, à Assise en Italie ; elle montra dès son enfance une piété extraordinaire. Ayant refusé un mariage avantageux que ses parents lui proposèrent, touchée des conseils qu’elle demanda à saint François, elle résolut de quitter le siècle. Elle s’enfuit donc de la maison paternelle, et se rendit au couvent où demeurait saint François, qui lui coupa les cheveux et lui donna un habit de pénitence, qui n’était autre chose qu’une espèce de sac qu’elle attacha autour de son corps avec une corde. Ceci se passait en 1212 de la date l’institution des Clarisses. Ces pieuses filles se vouent à de grandes austérités. Elles vont nu-pieds, couchent sur la terre, gardent une abstinence perpétuelle et un silence rigoureux. La pauvreté est regardée comme le caractère propre de l’institut, aussi ne vivent-elles que d’aumônes. Claire ayant hérité d’une fortune considérable, elle la fit distribuer tout entière aux pauvres, sans en rien retenir pour son monastère. La prière était l’unique consolation d’une vie si contraire à toutes les inclinations de la nature : et plus d’une fois Dieu témoigna par des miracles combien celle de sa servante était efficace, une fois entre autres que son couvent était menacé. Elle mourut en 1253.

Pourquoi, dans les épreuves, sommes-nous impatients, et nous regardons-nous comme malheureux ? C’est que nous sommes dominés par l’amour-propre, et que nous cherchons plutôt ce qui flatte la nature que l’accomplissement de la volonté de Dieu. L’amour se connaît dans les souffrances. Nous pouvons alors juger si, dans les devoirs qui sont agréables à la nature, nous aimons la volonté de Dieu ou la nôtre. Lorsque l’amour-propre se découvre dans nos souffrances, il est bien à craindre qu’il n’infecte également tout le reste de notre vie. Il nous serait au moins difficile de prouver que la foi et la divine charité sont le principe de nos actions.

Quelles sont les reliques de sainte Claire ?

Son corps fut inhumé à Assise, au couvent de Saint-Georges, que le pape Grégoire IX lui avait donné, et où celui de saint François avait aussi été transporté, afin qu’ils fussent plus en sûreté et moins exposés aux courses et aux insultes des ennemis. Il s’y fit aussitôt un si grand nombre de miracles par l’intercession de la Sainte, que le pape Alexandre IV, successeur d’innocent, ne fit point de difficulté de la canoniser deux ans seulement après son décès (1255). Depuis 1260, ses dépouilles sacrées ont été transférées dans une église bâtie en son honneur, qui lui fut dédiée en 1266, en présence du pape Clément IV. Elles restèrent là, non pas exposées à la vénération des fidèles, mais inhumées. Après cinq ans, c’est-à-dire le 23 août 1850, on résolut de tirer ce saint corps de l’obscurité du tombeau. On fit les fouilles nécessaires à cet effet : on le découvrit ; la tombe fut ouverte avec toute la pompe qui convenait à une si grande fête, et les ossements reconnus juridiquement. Ils étaient conservés entiers, et non pulvérisés, malgré l’humidité du caveau ; on les mit dans une châsse, à l’exception d’une côte, la plus rapprochée du cœur, destinée au souverain Pontife, et des fragments réservés pour les Clarisses de France (23 septembre 1850). Plusieurs miracles furent opérés en cette occasion. Le réduit obscur, où avaient reposé pendant des siècles les reliques de sainte Claire, fut changé en une église souterraine. Le voile de sainte Claire est conservé en entier au couvent de Florence, et Dieu s’en sert encore pour opérer plusieurs miracles, particulièrement en faveur des enfants tombés en léthargie.

Oraison

Exaucez-nous, ô Dieu, qui êtes notre salut, afin que comme la fête de la bienheureuse Claire, votre vierge, nous donne de la joie, elle nous fasse entrer dans les sentiments d’une sainte dévotion. Par J.-C. N.-S. Ainsi soit-il.

Sainte Claire

Institutrice des Pauvres Dames de l'Ordre de saint François

Sainte Claire - Vierge - La Vie des Saints

Présentation

Fête saint : 12 août

Temps de lecture : 3 min.

Date : 1253
Pape : Innocent IV
Empereur de Hollande : Guillaume de Hollande

Sommaire

Pensée

« Quelles actions de grâces n’ai-je pas à rendre à mon Sauveur ? Depuis que j’ai goûté l’amertume du calice de sa Passion, je n’ai rien trouvé dans toute ma vie qui ait pu m’affliger. Rien n’est insupportable à un coeur qui aime Dieu, au lieu que celui qui ne l’aime pas ne peut rien souffrir » (Sainte Claire).

Pratique

L’amour de la mortification.

Priez

Pour les personnes vouées à la vie religieuse.