La Vie des Saints

Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Hagiographie

Théodose naquit l’an 423 dans une petite ville de Cappadoce. Il eut le bonheur d’être élevé dans la piété par des parents vertueux qui le formèrent à la piété autant par leurs exemples que par leurs instructions.

Son âme n’avait de goût que pour les choses de Dieu. Ayant embrassé l’état ecclésiastique, acquit une grande connaissance des saintes Écritures qu’il lisait assidûment.

La voix de Dieu l’appelait dans la retraite : avant de s’y consacrer, il résolut de visiter les lieux saints. Après avoir satisfait sa dévotion, il ne s’occupa plus que du choix de la vie qu’il embrasserait pour appartenir à Dieu sans réserve :

Il se détermina d’abord pour l’institut des cénobites, comme le plus sûr pour un commençant qui a besoin des avis d’un guide sage et éclairé.

Mais ensuite, redoutant le poison des éloges qu’on donnait à sa vertu, il alla se cacher dans une grotte profonde, où, détaché de tous les objets sensibles, il soumettait la chair à l’esprit par de longues veilles, par des jeûnes rigoureux, par une prière continuelle.

L’éclat de sa vertu attira encore auprès de lui plusieurs personnes pressées de servir Dieu dans la retraite. Il n’en voulut d’abord recevoir que six ou sept ; bientôt, il en admit un plus grand nombre.

La charité le fit ensuite se résoudre à ne refuser aucun de ceux dans lesquels il remarquait d’excellentes dispositions. La nécessité de penser continuellement à la mort était le sujet de la première instruction qu’il faisait à ses disciples. Sa charité pour les pauvres et les étrangers était aussi inépuisable que sa fermeté dans la foi ; les présents et les menaces ne purent jamais le détourner de l’orthodoxie. Il mourut saintement en 529.

Aimez la solitude et le recueillement, vous surtout qui êtes plus susceptibles de recevoir les mauvaises impressions des scandales du monde ; vous qui avez fait une triste expérience de votre faiblesse ; vous enfin que l’attrait de la grâce touche plus particulièrement dans ce sens.

Comment représente-t-on saint Théodose le Cénobiarque ?

Les peintres placent devant saint Théodose le Cénobiarque un cercueil et un sablier : celui-ci pour rappeler la fuite du temps, celui-là pour rappeler la pensée de la mort dont il avait fait le fondement de la perfection religieuse.

À ses pieds, est la bourse dans laquelle Anastase lui envoya trente livres d’or ; on le représente aussi en conversation avec le général, comte d’Orient, auquel il donne son cilice, ou bien multipliant un grain de blé.

Oraison

Nous vous en supplions, Seigneur, notre Dieu, accordez-nous d’être allégés par l’intercession du bienheureux Théodose abbé ; afin qu’après avoir donné, par lui, à vos serviteurs, des leçons de perfection évangélique, vous nous ménagiez encore, par lui, les secours nécessaires pour arriver au salut éternel. Par J. -C. N. -S. Ainsi soit-il.

Saint Théodose le Cénobiarque : Vie monastique et spiritualité

Dans le Cappadoce, ✞ 529.

saint Théodose le Cénobiarque

Présentation

Fête saint : 11 janvier

Temps de lecture : 3 min.

Date : 423-529
Pape : Saint Célestin Ier ; Félix IV
Empereur : Théodose II ; Justinien Ier

Sommaire

Pensée

Le monde a la souffrance en horreur : la religion domine la nature et lui montre, dans les maux de cette vie, une échelle pour monter aux cieux !

Pratique

Habituez-vous à recevoir avec résignation toutes les douleurs dont la divine Providence permet que vous soyez éprouvés.

Priez

Pour les pauvres que leur indigence expose à de dangereuses tentations.