La Vie des Saints

Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Saint Pierre de Tarentaise : Évêque et Bienfaiteur Charitable

Saint Pierre de Tarentaise : La Vie d'un Saint Épiscopal et Charitable. ✝️🙏

Né en 1102 dans le diocèse de Vienne, en France, Pierre de Tarentaise émergea du sein d’une modeste famille paysanne, bercé par la foi chrétienne de ses parents. Son parcours spirituel fut influencé par ses proches, notamment son frère Lambert, déjà moine, qui l’initia aux voies de la piété. Pierre, attiré par la vie monastique, se consacra à l’étude et à la contemplation. Son dévouement et sa vertu furent si remarquables que l’abbé de Bonnevaux, impressionné, l’accueillit parmi les moines.

La destinée de Pierre prit un tournant en 1132 lorsque les Cisterciens de Bonnevaux fondèrent un nouveau monastère à Tamié, situé dans les gorges alpines. Pierre fut désigné pour en assumer la direction. Malgré les conditions rudes et austères de vie, avec un régime alimentaire frugal réservé aux moines et une assistance charitable aux voyageurs affamés, Pierre se distingua par sa compassion et sa générosité. Ses actes de bienfaisance furent accompagnés de miracles, renforçant sa réputation de sainteté.

La notoriété de Pierre s’étendit rapidement, attirant l’attention du comte Amédée III de Savoie et de l’abbé de Cîteaux, saint Bernard lui-même. En 1138, alors que l’archevêché de Tarentaise était vacant, Pierre fut choisi pour en devenir l’évêque, malgré ses réticences initiales. Sa charité, sa prudence et sa fermeté morale caractérisèrent son épiscopat. Il entreprit la réforme du clergé et restaura la piété et la beauté des cérémonies religieuses.

La charité de Pierre était sans limites. Il consacrait son temps à réconforter les affligés, à encourager les pénitents et à secourir les pauvres. Sa table était toujours ouverte aux affamés, et il n’hésitait pas à solliciter l’aide de ses amis pour soutenir les œuvres de miséricorde. Sa vie austère et ses actions charitables lui attirèrent la ferveur du peuple et le respect de l’empereur Frédéric Barberousse, qu’il parvint à influencer positivement malgré les dissensions politiques et religieuses de l’époque.

Le rayonnement de Pierre dépassa les frontières de son diocèse. Le pape Alexandre III, impressionné par sa réputation de sainteté, le convoqua à Rome. Pierre fut chargé de missions diplomatiques, notamment la réconciliation des rois de France et d’Angleterre. Son influence spirituelle et sa sagesse furent évidentes lors de ces rencontres.

Malgré ses succès, saint Pierre aspirait à la solitude et à la prière. Cependant, son humilité l’empêchait de se dérober aux besoins de son peuple. Il réintégra son diocèse, où il continua ses œuvres charitables jusqu’à la fin de sa vie. Son décès en 1174, après une vie dévouée à Dieu et au service des autres, fut pleuré par tous ceux qui avaient été touchés par sa bonté et ses miracles.

Saint Pierre de Tarentaise demeure un exemple de sainteté épiscopale et de charité chrétienne. Sa vie nous enseigne l’importance de la compassion, de la générosité et de la foi inébranlable en Dieu, même dans les circonstances les plus difficiles.

Saint Pierre de Tarentaise : Évêque et Bienfaiteur Charitable

Fête saint : 08 Mai
Saint Pierre de Tarentaise

Présentation

Titre : Archevêque, ✞ 1174,
Date : 1102-1174
Pape : Alexandre III
Empereur : Frédéric Ier Barberousse

Auteur

Emmanuel Mathiss de la Citadelle

Les Petits Bollandistes - Vies des Saints - Septième édition - Bloud et Barral - 1876 -