Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Hagiographie

Saint Pie V naquit en 1503, à Bosco, dans le diocèse Tortone, d’une famille noble, mais peu fortunée. Élevé dans la piété, dès l’âge de quinze ans, il prit l’habit de Saint-Dominique, qu’il honora par une ferveur soutenue. Après avoir enseigné avec beaucoup de succès la philosophie et la théologie, il devint successivement maitre des novices, prieur dans plusieurs maisons, vicaire du grand inquisiteur, évêque, et enfin cardinal sous le nom de cardinal Alexandrin. Sous le pape Paul IV, puis sous le pape Pie IV, il eut beaucoup de part aux affaires, et se montra constamment très zélé pour le maintien des lois et la discipline de l’Église. Aussi saint Char­les Borromée, à la mort du pape Pie IV, s’empressa de réunir tous les suffrages du sacré collège en faveur du cardinal Alexandrin. Ce choix fut universellement approuvé ; lui seul eut recours aux prières et aux larmes pour n’être point chargé du gouvernement de toute l’Église. Il n’y eut que la crainte de résister à la volonté de Dieu qui lui fit donner son consentement. Il publia les décrets du saint concile de Trente, et travailla de toutes ses forces à les faire exécuter. Ce fut aussi à ses soins et à ses prières qu’on dut particulièrement la mémorable victoire remportée à Lépante sur les Turcs en 1571. Ce saint pape mourut l’année suivante.

À quoi pourrait être bon celui qui est méchant à lui-même ? Il n’est pas aussi aisé que bien des gens se l’imaginent, de maintenir l’ordre dans ce petit royaume qui est en nous, et de gouverner avec sagesse le peuple nombreux qui l’habite, cette foule de pensées, d’affections, de préjugés, de passions, qui jettent si souvent nos cœurs dans le trouble. Que ceux surtout, qui sont chargés de la conduite des autres, aient soin de s’appliquer cette maxime. Il n’y a pas d’homme plus obligé qu’eux d’avoir souvent recours à la prière et à la méditation, d’examiner ce qui se passe dans leur intérieur, et de veiller sur leurs âmes avec le plus grand soin.

Quels sont les attributs de saint Pie V ?

On représente encore saint Pie V avec un rosaire, car il avait une grande confiance en cette dévotion. On place aussi à ses côtés une flotte, pour rap­peler la victoire de Lépante et l’institution de la fête de Notre-Dame de la Victoire.

Quelles sont les reliques de saint Pie V ?

Dès qu’il fut décédé, chacun fit ses efforts pour avoir quelque morceau de ses vêtements, et on fut obligé, pour arrêter la dévotion du peuple, qui avait été trop loin en cela, d’enfermer son corps dans une chapelle où on pouvait seulement lui baiser les pieds à travers des barreaux. Le général de l’Ordre de Saint-Dominique obtint, à force de prières, une tunique de laine qu’il avait portée, et en fit ensuite présent à Sébastien, roi de Portugal.

Plusieurs princes demandèrent, avec empressement, quelqu’une de ses calottes ou ses souliers, ou quelque autre chose qui lui avait servi, tant ou avait de vénération pour lui. Les Turcs mêmes firent en sorte d’avoir sou portrait, comme d’un des plus grands hommes du monde.

Les pèlerins qui se rendent à Rome ne manquent pas de visiter, au cou­vent de Sainte-Sabine, la chapelle dite de saint Pie V. Cette chapelle n’est pas autre chose que la cellule qu’occupa saint Pie V, alors qu’il s’appelait simplement frère Michel Ghislieri. Elle est en tête d’un long couloir, à l’entrée duquel on lit en gros caractères : Silence.

Le tableau du maitre-autel représente le miracle du crucifix. Sur le mur de gauche, un tableau représente saint Philippe de Néri prédisant la tiare à notre saint religieux ; sur celui de droite, le saint Pontife ramasse un peu de poussière du Vatican et la donne à des ambassadeurs polonais, qui désiraient des reliques, en leur disant : Voici ce que vous désirez, cette pous­sière fut baignée, il y a quinze siècles, du sang des martyrs. Vis-à-vis l’au­tel, au-dessus de la porte, Pie V est peint à genoux, regardant avec anxiété par une des fenêtres de son palais. Un ange à ses côtés lui annonce la ba­taille de Lépante, et lui décrit avec enthousiasme les détails de cette grande victoire navale qui fut son œuvre, et dont il attribue le succès à la vierge du Rosaire. Enfin, sur l’autel, s’offre à votre-vénération un très beau cru­cifix d’ivoire. C’est celui même de saint Pie V. Jusque-là on l’avait conservé avec un religieux respect au Vatican ; mais Pie IX, notre bon Pontife, dans une de ses visites à Sainte-Sabine, l’a offert aux religieux du couvent, leur disant, avec sa gracieuseté accoutumée, que c’était à eux, mieux qu’à tout autre, que devait appartenir cette précieuse relique.

Le corps de saint Pie V, qui se conserva sans corruption, fût inhumé dans l’église des religieux de son Ordre, qu’il avait fondée à Bosco, lieu de sa naissance, où il avait choisi sa sépulture ; mais quinze ans après, à sa­voir, l’an 1588, Sixte V le fit transporter en la basilique de Sainte-Marie­-Majeure, où il lui avait fait dresser un superbe mausolée au côté droit de l’autel. Les miracles qui se firent à son tombeau engagèrent la sainte Con­grégation des Rites à ordonner que, le jour de l’anniversaire de son décès, on ne dirait plus une messe des trépassés, mais une messe de la très-sainte Trinité, en actions de grâces de ce que Dieu avait reçu son âme en la com­pagnie des Saints ; ce qu’Urbain VIII confirma l’an 1615 ; et le 1er mai de l’an 1672, Clément X a fait le décret de sa béatification. Mais enfin, le 22 mai 1712, le pape Clément XI le déclara Saint, après avoir observé toutes les for­malités ordinaires pour ce sujet.

Saint Pie V

Fête saint : 05 Mai

Temps de lecture : 3 min.

Bataille de Lépante - le pape

Présentation

Titre : Pape, de l’Ordre des Frères Prêcheurs.
Date : 1504-1572
Pape : Jules II, jusqu’en 1566
Empereur : Maximilien Ier ; Maximilien II

Sommaire

Pensée

Ce que l’on doit craindre le plus dans les postes éminents, disait saint Bernard au pape Eugène, son disciple, c’est d’oublier le soin de son âme au milieu des affaires publiques, et de se perdre soi-même en se laissant emporter par le tumulte des distractions. Mais que dire de ceux qui peuvent plus facilement choisir leur temps?…

Pratique

La ferveur dans la prière

Priez

Pour vos supérieurs spirituels et temporels.

Oraison

O Dieu, qui, pour exterminer les ennemis de votre Église, et pour relever l’éclat du culte divin, avez daigné choisir le bienheureux Pie, souverain pontife : accordez-nous d’être défendus par sa protection, et de nous attacher tellement à votre service, que, vainqueurs des pièges de tous nos ennemis, nous jouissions d’une paix sans fin. Par Jésus-Christ N.-S. Ainsi soit-il.