Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Hagiographie

La conversion miraculeuse et la vocation de saint Paul par la voix même de Jésus-Christ ; l’ordre exprès qu’il reçut du Saint-Esprit d’aller instruire toutes les nations ; son ravissement extraordinaire au ciel, où il apprit des mystères qu’il ne pouvait révéler aux hommes ; le don de prophétie et d’inspiration qu’il possédait dans le plus haut degré ; les choses étonnantes qu’il fit et qu’il souffrit, tant pour la gloire de Dieu que pour la conversion du monde, lui ont mérité une place parmi les Apôtres, quoiqu’il ne fût pas du nombre des douze choisis d’abord par Jésus-Christ, et auxquels semble réservé ce titre. Cette conversion fut un des événements les plus significatifs en faveur du christianisme naissant ; car, si la doctrine que prêchaient les Apôtres n’eût pas été vraie, comment Paul, qui avait été un des plus ardents persécuteurs des chrétiens, aurait-il embrassé la foi : Il parcourut, avec des fatigues et des dangers incroyables, l’Asie et la Grèce, opérant partout des prodiges et fondant une multitude d’Églises. Il prêchait, il écrivait, il employait tous les moyens en son pouvoir pour faire connaître et aimer Jésus-Christ ; enfin toutes les tribulations qu’il essuya, dans l’exercice de son saint ministère, pour gagner des âmes à Jésus-Christ, furent couronnées par la gloire du martyre. Il eut la tête tranchée le même jour que saint Pierre subit le supplice de la croix.

La charité ! Tel était le mot favori de saint Paul, secret qu’il avait puisé, comme le disciple bien-aimé, dans le cœur de notre adorable Maître. Nous n’avons de liens qui nous unissent fortement et constamment au prochain, que ceux qui nous attachent à Dieu. Vouloir que, sans religion et sans crainte de Dieu, la droiture, la fidélité et la modération puissent régner dans le monde, ce serait demander que, secouant toute autorité, on s’assujettît de plein gré aux obligations les plus gênantes, et supposer le moins d’amour-propre dans des hommes les plus engagés par principe à n’aimer qu’eux.

Quelles sont les reliques de saint Paul ?

Le corps du grand Apôtre fut enlevé du lieu où il reçut la couronne du martyre par Lucine, femme rarissime et de rang sénatorial ; elle choisit dans son domaine un tombeau honorable, sur la voie d’Ostie, où elle le déposa. Plus tard, les corps sacrés des deux Apôtres (saint Pierre) furent réunis et portés dans les catacombes. Les lieux où les corps de saint Pierre et de saint Paul furent ensevelis, loin de rester obscurs ou inconnus, devinrent au contraire très-célèbres ; ils excitèrent la vénération de tout l’univers. Au milieu des persécutions horribles qui éprouvèrent si rudement l’Église naissante et qui lui firent un calvaire sanglant de trois siècles, ni les persécuteurs, si acharnés à faire mourir les disciples de Jésus-Christ, ni les adorateurs d’idoles, n’eurent la pensée de leur faire subir des outrages. Dieu préserva ces nobles et magnifiques trophées de leur victoire de toute atteinte de profanation. Aucune main sacrilège n’osa les souiller de leur contact, et tandis qu’on jetait dans le Tibre ou dans la mer, les cendres des martyrs, qui périssaient dans le feu, ou le corps même de ceux qui mouraient par le glaive, on ne chercha pas à jeter au vent cette tente de limon que l’âme des saints Apôtres avait érigée en sanctuaire où habitait l’Esprit-Saint, et avait offerte à Dieu en hostie vivante, sainte et agréable. L’Église entière ne cesse de vénérer ces restes sacrés ; admirables reliques, elles servent de bouclier contre ses ennemis. Destinées à être un jour absorbées par la vie, elles brilleront au jour de la résurrection des saints, semblables à des astres brillants.

Les chaines de saint Paul se conservent à Rome comme celles de saint Pierre. Saint Jean Chrysostome dit que s’il avait eu plus de force de corps, et que le service et les affaires de l’Église ne l’eussent pas absorbé, il aurait entrepris volontiers un voyage aussi long qu’était celui d’Antioche à nome, dans le seul dessein d’y voir la prison où saint Paul avait été enfermé et les chaines dont il avait été chargé, pour Jésus-Christ, de baiser ces chaines qui font trembler les démons et sont révérées des anges, et de les mettre sur ses yeux après les avoir embrassées.

D’après le conseil du pape saint Sylvestre, l’empereur Constantin fit construire en l’honneur de saint Paul une basilique magnifique sur son tombeau, entre la voie d’Ostie et le Tibre ; il la dota de revenus opulents. L’empereur Valentinien, trouvant qu’elle n’était pas d’une grandeur assez ample, à cause du défaut d’espace, bornée qu’elle était par la voie d’Ostie, l’agrandit en embrassant dans le circuit de ses murs cette même voie. Théodose et Arcadius terminèrent cette construction plus auguste. Cette vénérable basilique, l’une des gloires de Rome, connue sous le nom de Saint Paul hors des murs, avait dépassé les vingt premières années du XIXe siècle sans accidents fâcheux. Par un bonheur inouï, elle était restée seule étrangère aux divers systèmes de restauration que la suite de, siècles avait fait subir à toutes les autres églises de Rome.

Afficher plus

Quels sont les écrits de saint Paul ?

Il nous reste de saint Paul quatorze épitres, dont neuf sont adressées à sept Églises, une aux Romains, deux aux Corinthiens, une aux Galates, une aux Éphésiens, une aux Philippiens, une aux Colossiens, deux aux Thessaloniciens ; quatre autres sont écrites à ses disciples, deux à Timothée, et une à Tite, une à Philémon ; la quatorzième est aux Hébreux. Ces Épîtres ont toujours été plus célèbres dans l’Église que celles des autres Apôtres, et elles ont fait non seulement le sujet de la consolation et de l’édification des chrétiens, mais encore de l’admiration des Juifs et des païens. Ceux mêmes qui étaient ses plus grands ennemis et les plus jaloux de sa gloire, et qui méprisaient ses discours quand il était présent, se sont crus obligés d’avouer que ses lettres étaient remplies de force et d’autorité. Les raisonnements en sont justes, les pensées nobles, le style vif et animé. Il y a des endroits obscurs et un peu embarrassés, soit à cause de la sublimité de la matière qu’il y traite, soit à cause des fréquentes parenthèses dont elles sont entrecoupées, et d’un assez grand nombre de transpositions et d’hyperboles. Les critiques remarquent aussi que le grec n’en est pas pur, et que souvent le tour de la phrase est hébraïque. 

Oraison

O Dieu, qui avez instruit la multitude des nations par la prédication de l’apôtre saint Paul : accordez à vos serviteurs, qui célèbrent aujourd’hui son triomphe, la grâce de ressentir l’effet de ses prières et de son crédit auprès de vous. Par J.-C. N.-S. Ainsi soit-il.

Saint Paul

Apôtre des gentils et martyr

Présentation

Fête saint : 30 Juin

Temps de lecture : 3 min.

Date : 66
Empereur : Néron

Sommaire

Pensée

Si nous avions soin d’étudier l’esprit de saint Paul dans sa vie et dans ses écrits, pour nous former sur ce beau modèle, nous apprendrions alors ce que c’est que d’être de vrais disciples de J.-C.

Pratique

Ne cherchez que la gloire de Dieu

Priez

Pour la conversion des infidèles