La Vie des Saints

Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Saint Matthias : L'Apôtre Choisi par Dieu

L’histoire de l’Église catholique est marquée par des figures d’exception qui, par leur foi et leur dévouement, ont contribué à l’édification du christianisme. Saint Matthias, bien que souvent moins mentionné que certains de ses compagnons apôtres, occupe une place singulière et significative. Élu pour remplacer Judas Iscariot, son parcours témoigne d’une foi inébranlable et d’un appel divin distinct.

Un Disciple Dévoué

Saint Matthias fut l’un des premiers disciples de Jésus-Christ. Dès le début de son ministère public, Matthias suivit le Sauveur, ne le quittant jamais depuis son baptême jusqu’à son ascension. Cette constance et cette fidélité montrent déjà la profondeur de son engagement et de sa foi. Contrairement à d’autres apôtres, Matthias n’a pas été directement appelé par Jésus dans les Évangiles, mais sa dévotion et sa présence continue aux côtés de Jésus témoignent de sa foi authentique et de son dévouement total à la mission du Christ.

L’Élection Divine

Après la trahison et la mort de Judas Iscariot, il était nécessaire de compléter le collège apostolique pour retrouver le nombre symbolique de douze, représentant les douze tribus d’Israël. Réunis dans la prière et l’attente de la descente du Saint-Esprit, les apôtres et les premiers fidèles de l’Église se consultèrent pour choisir le nouveau douzième apôtre.

Saint Pierre prit alors la parole pour rappeler la nécessité d’accomplir les Écritures en remplaçant Judas. Deux disciples furent jugés particulièrement dignes de cette haute dignité : Matthias et Joseph, surnommé Barsabas, connu aussi sous le nom de Juste en raison de sa grande piété. La communauté, désireuse de connaître la volonté divine, se mit en prière, et c’est par le sort que Matthias fut désigné. Cette méthode d’élection, loin d’être arbitraire, était perçue comme l’expression directe de la volonté de Dieu, un choix où les motifs humains n’avaient aucune influence.

Il est important de souligner que dans cette assemblée, aucun disciple ne se porta volontaire pour remplir la place vacante. Ils se sentaient tous indignes d’une telle responsabilité, montrant ainsi une humilité profonde et un respect pour la volonté divine. Cette humilité, loin d’être une faiblesse, est une vertu essentielle pour quiconque est appelé à guider les âmes, condition sine qua non pour réussir dans la conduite spirituelle.

 

 

La Mission Apostolique

Après avoir été élu et avoir reçu le Saint-Esprit avec les autres apôtres lors de la Pentecôte, Matthias se consacra entièrement à sa mission apostolique. Il partit prêcher l’Évangile, portant la bonne nouvelle du salut à travers diverses régions. Bien que les Écritures ne détaillent pas spécifiquement son parcours missionnaire, la tradition rapporte qu’il prêcha avec zèle et courage, affrontant les défis et les persécutions avec une foi inébranlable.

Il est généralement admis que saint Matthias consacra une partie de son ministère à l’Éthiopie, où il prêcha l’Évangile et convertit de nombreux païens au christianisme. Comme beaucoup de ses compagnons apôtres, Matthias termina sa vie en martyr, témoignant par son sang de la vérité de l’Évangile et de son amour pour le Christ.

Un Héritage de Foi et d’Humilité

Saint Matthias nous laisse un héritage précieux, celui d’une foi pure et d’une humilité profonde. Son élection, marquée par la volonté divine et non par des ambitions humaines, nous rappelle que le service de Dieu et la conduite des âmes requièrent une disposition intérieure de totale soumission à la volonté de Dieu. L’exemple de Matthias nous enseigne que la véritable grandeur dans le service du Christ ne réside pas dans la recherche des honneurs ou des positions élevées, mais dans une fidélité humble et constante.

En contemplant la vie de saint Matthias, nous sommes invités à réfléchir sur notre propre engagement dans la foi. Sommes-nous prêts à répondre à l’appel de Dieu avec la même fidélité et la même humilité ? Pouvons-nous, à l’instar de Matthias, accepter les responsabilités que Dieu nous confie sans chercher à imposer notre propre volonté ? Ces questions, cruciales pour tout chrétien, trouvent une réponse éclairante dans l’exemple de ce saint apôtre.

Conclusion

Saint Matthias, bien que moins connu que certains de ses contemporains, demeure une figure inspirante pour tous les chrétiens. Son élection divine, son ministère apostolique et son martyre témoignent d’une vie entièrement dédiée à la gloire de Dieu et au service de l’Évangile. Que son exemple de foi, d’humilité et de zèle apostolique continue d’inspirer et de guider les croyants dans leur cheminement spirituel. Par l’intercession de saint Matthias, demandons à Dieu la grâce de demeurer fidèles à notre vocation et de servir avec humilité et dévouement. Que son souvenir soit pour nous un rappel constant de l’appel divin à vivre pleinement notre foi dans l’amour et la vérité de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Judas Iscariote (Dictionnaire des sciences occultes. J.P. Migne, 1861.)

Après sa trahison infâme, il fut possédé du diable et se pendit à un sureau. Les Flamands appellent encore les excroissances parasites de l’écorce du sureau sueur de Judas.

Dans le Mystère de la Passion, recueilli par Jean-Michel et joué à Angers en 1486, on trouve réunies les traditions les plus célèbres relatives à Judas. Suivant les légendaires, l’affreux Judas avait épousé sa mère et tué son père. Au moment du grand sacrifice qui rachète le genre humain sur le Calvaire, les auteurs des Mystères de la Passion nous montrent Judas, saisi de rage et de désespoir, errant autour du gibet où étaient exposés les cadavres des suppliciés, dans un lieu souillé d’immondices et de décombres. Il entend de loin les cris de la multitude autour du Christ qu’il a livré. En proie à des tortures effroyables, courant çà et là comme un insensé, il invoque l’enfer. Le démon, sous une forme hideuse, sort aussitôt de l’abîme.

LE DÉMON.

Méchant, que veux-tu qu’on te fasse ?

À quel port veux-tu aborder ?

JUDAS.

Je ne sais ; je n’ai œil en face

Qui daigne les cieux regarder.

Qui es-tu ?

LE DÉMON.

Sans plus demander,

Je suis pour venger ton offense.

JUDAS.

D’où viens-tu ?

LE DÉMON.

Je viens de l’enfer.

JUDAS

Ton nom ?

LE DÉMON.

Mon nom ? Désespérance.

JUDAS.

Approche et me donne allégeance.

LE DÉMON.

Oui ; mais il nous faut abréger…

Cette infernale dialogue continue. Judas hésite encore. Il voudrait invoquer Dieu, Jésus et la Vierge Marie. Mais la présence de son impitoyable compagnon l’arrête. Le démon le presse d’en finir ; il lui présente alternativement une dague, une corde à nœud coulant, et ne lui laisse que le choix de la mort. Un arbre peu élevé croît près d’eux dans les fentes d’un rocher. Désespérance le montre à Judas, le pousse, l’aide à y monter. Une légion de démons apparaît alors sur la scène. Ils forment au pied de l’arbre une ronde effroyable. Désormais le traître leur appartient ; du haut de ce nouveau gibet, il hurle son exécrable testament.

Moi, Judas, jadis traître apôtre

Me donne à vous comme le vôtre,

Et ne veux point requérir grâce,

Ni que Dieu vrai pardon me fasse.

Mais renonce Dieu et les anges.

Et saint Michel et les archanges ;

Je renie la Vierge Marie,

Et Jésus et sa compagnie…

Item recommande mon âme

À Lucifer ord et infâme,

Et veux que mon corps soit ravi

En enfer au plus près de lui…

Bref, me donne âme, corps et bien

Sans jamais en excepter rien, 

En dépit de Dieu qui me fit,

À tous les diables.

LUCIFER.

Il suffit.

Tu renonces à tout pardon.

Le dernier crime est consommé. Judas a devancé la justice de Dieu ; mais son âme immonde s’arrête sur ses lèvres, chaudes encore du baiser du Sauveur. Lucifer s’étonne de cette circonstance : 

Que diable est l’âme devenue ?

Il n’est donc pas mort ?

Si est, si est, répondent les démons. Et une odeur infecte s’exhale du cadavre du réprouvé. Ses entrailles se répandent sur le sol ; l’âme s’échappe avec elles ;

Car par sa bouche orde et maligne

Qui baisa son maistre tant digne,

Elle ne peut, ni doit passer.

Avant que les diables emportent l’âme, elle dit :

Ah ! Maudite âme malheurée,

Enragée et désespérée !…

Le ver de dur et vif remord.

Sans fin me poingt et mord,

Et je reste obstinée ;

Mais en mon dolent tort

Je ne quiers réconfort,

Puisque je suis damnée….

Comment représente-t-on saint Matthias ?

Dans les groupes formés de douze ou treize apôtres, on reconnaît saint Matthias à la hache ou hallebarde, comme on reconnaît saint Pierre aux clefs, saint Paul au glaive de la parole, etc. Isolé, il tient une croix à longue hampe, souvenir du genre de mort qu’il endura pour Notre-Seigneur Jésus-Christ. Du reste, on n’est pas bien fixé sur le genre de mort qu’il souffrit. En Occident, on admet assez généralement qu’il fut lapidé, et que s’il a été crucifié, il fut achevé par un coup de hache. Nous avons mentionné cet attribut en premier lieu. En considération de sa hache, saint Matthias a été choisi pour patron par les charpentiers et taillandiers.

Nous ne saurions expliquer pourquoi il a attiré l’attention des buveurs et viveurs repentants, des personnes atteintes de la petite vérole ou qui la redoutent, et a été pris pour patron par cette catégorie de gens.

Trèves et Goslar, en Hanovre, comptent saint Matthias parmi un de leurs patrons.

Raphaël, Rubens, Lucas de Leyde, Alber Durer, Lambert Suavius, Jacques Callot et autres l’ont mis dans leurs suites d’Apôtres.

Oraison

Notre vocation à la foi réclame sans cesse :  notre reconnaissance pour un don tout gratuit ; notre zèle pour la gloire d’un Dieu si empressé de nous frayer la voie du bonheur ; notre ferveur à lui être fidèles, afin de ne pas ressembler à tant d’infortunés, qui, après avoir été comme l’objet de ses complaisances, ont perdus par leur faute le précieux trésor qui leur avait été confié.

Pensée

Si les chrétiens songeaient, comme ils le doivent au bienfait de leur vocation à la foi, l’Église n’aurait pas la douleur d’en voir tous les jours un si grand nombre vivre dans une affreuse négligence de leurs devoirs !…

Pratique

Gardez-vous de toute intrigue, même pour obtenir un acte de justice. Dieu bénit la droiture, et déteste la duplicité.

Priez

Pour les élections importantes, dans la religion et dans le civil.

Saint Mathias : Apôtre Choisi par le Sort

Un des premiers disciples de Jésus-Christ, ✞ 63.

Saint Mathias by Cecilia Lawrence
Fête saint : 24 Février

Temps de lecture : 3 min.

Présentation

Titre : Un des premiers disciples de Jésus-Christ, ✞ 63.
Date : 63
Pape : Saint Pierre
Empereur : Néron

Sommaire

Pensée

Si les chrétiens songeaient, comme ils le doivent au bienfait de leur vocation à la foi, l’Église n’aurait pas la douleur d’en voir tous les jours un si grand nombre vivre dans une affreuse négligence de leurs devoirs !…

Pratique

Gardez-vous de toute intrigue, même pour obtenir un acte de justice. Dieu bénit la droiture, et déteste la duplicité.

Priez

Pour les élections importantes, dans la religion et dans le civil.