La Vie des Saints

Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Saint Martin de Todi : Martyr et Défenseur de la Foi

Saint Martin de Todi, natif de Toscane, est une figure emblématique de l’histoire de l’Église catholique, connu pour son érudition, sa sainteté et son ardente défense de la foi chrétienne. Son parcours, marqué par des luttes théologiques, des persécutions et une mort en exil, illustre la résistance spirituelle et le sacrifice pour la vérité religieuse. Cet article explore sa vie, son œuvre théologique, son culte, ses reliques et les miracles attribués à son intercession.

Hagiographie

Saint Martin est né en Toscane et se distingua très tôt par son savoir et sa piété. Diacre à Rome, il fut envoyé par le pape Théodore en tant que nonce à Constantinople, où il démontra un zèle infatigable contre l’hérésie monothélite. Cette hérésie, qui prétendait que le Christ n’avait qu’une seule volonté divine et non une volonté humaine distincte, fut vivement combattue par Martin.

En 649, à la mort du pape Théodore, Martin fut élu pape. Dès octobre de la même année, il convoqua un concile à l’église du Latran, réunissant cent cinq évêques pour condamner le monothélisme. Ce concile, connu sous le nom de Concile du Latran, dénonça les principaux chefs de cette hérésie, déclenchant la colère de leurs partisans.

Le Monothélisme

Le monothélisme est une doctrine christologique apparue au VIIe siècle, qui cherchait à apporter une solution aux divisions provoquées par le monophysisme. Cette dernière hérésie affirmait que le Christ n’avait qu’une seule nature, divine. Pour tenter de réconcilier cette vision avec l’orthodoxie qui reconnaissait deux natures (divine et humaine) en Jésus-Christ, le monothélisme proposa que, bien que Christ ait deux natures, il n’avait qu’une seule volonté divine.

Cependant, cette doctrine posait un problème théologique majeur. En affirmant une seule volonté divine, le monothélisme semblait nier la pleine humanité du Christ, car une volonté humaine distincte est essentielle pour authentifier l’expérience humaine de Jésus. Cela remet en question la doctrine de l’incarnation, où Jésus est pleinement Dieu et pleinement homme.

Saint Martin, conscient des dangers théologiques du monothélisme, s’opposa fermement à cette doctrine. Il comprit que pour maintenir l’intégrité de la foi chrétienne, il était crucial de défendre la doctrine des deux volontés de Christ, conforme aux décisions du Concile de Chalcédoine (451), qui avait affirmé que Jésus-Christ est une seule personne en deux natures complètes et distinctes.

Persécutions et Martyre

L’empereur byzantin Constant II, qui soutenait les monothélites, ne tarda pas à réagir. En 653, il fit enlever Martin de Rome et le fit transporter à Constantinople. Après un simulacre de procès, Martin fut dépouillé de ses insignes pontificaux, traîné dans les rues comme un criminel et emprisonné. Il fut ensuite exilé dans la Chersonèse Taurique (l’actuelle Crimée), où il souffrit terriblement de la famine et des conditions de vie précaires. Il y mourut en 655, témoignant jusqu’à la fin d’une foi inébranlable et d’un courage exemplaire face à l’adversité.

Théologie

La contribution théologique de saint Martin est principalement marquée par son opposition au monothélisme. Le Concile du Latran qu’il présida en 649 fut un événement crucial dans la défense de la doctrine orthodoxe sur la nature du Christ. En condamnant le monothélisme, Martin affirma la position de l’Église selon laquelle le Christ possédait deux volontés distinctes, divine et humaine, en accord avec les conclusions du Concile de Chalcédoine. Cette position est essentielle pour comprendre l’incarnation du Christ, car elle maintient l’intégrité de ses deux natures. En effet, la volonté humaine de Jésus a joué un rôle fondamental dans sa mission rédemptrice, particulièrement visible dans son agonie à Gethsémani où il exprime distinctement sa volonté humaine en disant : “Père, si tu veux, éloigne de moi cette coupe ; toutefois, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui soit faite” (Luc 22:42).

Culte et Reliques

Après sa mort, saint Martin de Todi fut vénéré comme un martyr et un défenseur de la foi. Son culte se développa particulièrement en Italie et en Orient. Les fidèles le priaient pour obtenir force et courage face aux persécutions et pour défendre la vérité.

Les reliques de saint Martin furent conservées avec soin. Certaines parties de son corps furent transportées à Rome, où elles furent vénérées dans diverses églises. Sa tombe en Chersonèse devint également un lieu de pèlerinage.

Miracles et Canonisation

De nombreux miracles furent attribués à l’intercession de saint Martin après sa mort. Parmi les plus célèbres, on compte des guérisons miraculeuses et des interventions dans des moments de crise pour les fidèles qui invoquaient son nom. Ces miracles renforcèrent sa réputation de sainteté et de protecteur de l’Église.

Saint Martin de Todi fut canonisé peu après sa mort, sa vie exemplaire et son martyr ayant rapidement convaincu les autorités ecclésiastiques de sa sainteté. Sa fête est célébrée le 13 avril, jour de sa mort, et il est honoré comme un modèle de foi et de courage.

Conclusion

Saint Martin de Todi demeure une figure emblématique de l’Église catholique, un exemple de dévouement à la vérité théologique et de résistance face aux persécutions. Sa vie et son œuvre continuent d’inspirer les fidèles à travers le monde, témoignant de la force de la foi et de la puissance de l’intercession des saints. En étudiant son histoire, nous sommes rappelés de l’importance de la fidélité à la doctrine et du sacrifice personnel pour la cause de la foi chrétienne.

Soyons conséquents ! Méritons-nous le titre de chrétiens, nous que la moindre épreuve déconcerte et fait murmurer ? En vain espérons-nous le bonheur que Jésus-Christ a promis à ses disciples, si nous ne pratiquons point les vertus dont la tribulation est la mère.

Comment représente-t-on saint Martin de Todi ?

On le représente soit en prison, soit debout, les mains élevées au ciel et priant dans le lieu de son exil.

Oraison

O Dieu, qui nous réjouissez par la solennité annuelle de la fête du bienheureux Martin, votre martyr et pontife ; faites, nous vous en supplions, que nous nous félicitions d’être protégés par celui dont nous honorons le glorieux triomphe. Par Jésus-Christ Notre-seigneur. Ainsi soit-il.

Pensée

La calomnie est l’arme des lâches qui ont résolu d’assouvir leur haine et leur vengeance; c’est l’arme des égoïstes, parce qu’elle ne coûte rien à un cœur dégradé ; enfin c’est l’œuvre de la honte; c’est pour cela qu’elle se cache et ne frappe d’abord que dans les ténèbres.

Pratique

Soyez patient, surtout sous les coups des mauvaises langues.

Priez

Pour vos détracteurs.

Saint Martin de Todi : Martyr et Défenseur de la Foi

Pape et Martyr, ✞ 655.

Saint Martin - Pape et Martyr - La Vie des Saints
Fête saint : 12 novembre

Temps de lecture : 3 min.

Présentation

Titre : Pape et Martyr, ✞ 655.
Date : 655
Pape : saint Martin
Empereur : Constant II

Sommaire

Pensée

La calomnie est l’arme des lâches qui ont résolu d’assouvir leur haine et leur vengeance; c’est l’arme des égoïstes, parce qu’elle ne coûte rien à un cœur dégradé ; enfin c’est l’œuvre de la honte; c’est pour cela qu’elle se cache et ne frappe d’abord que dans les ténèbres.

Pratique

Soyez patient, surtout sous les coups des mauvaises langues.

Priez

Pour vos détracteurs.