La Vie des Saints

Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Saint Lupicin : Vie et Spiritualité

Découvrez la vie et l’héritage spirituel de Saint Lupicin, une figure vénérée pour sa piété et son influence dans l’histoire chrétienne. ✝️🙏

Saint Lupicin, également connu sous le nom de Lupicinus, fut une figure éminente du monachisme au VIe siècle en Gaule.

Né dans une famille noble, il choisit la voie monastique dès son plus jeune âge, rejoignant le monastère de Condat fondé par son frère saint Romain. Ensemble, ils établirent un modèle de vie monastique caractérisé par la prière, le travail manuel et la charité envers les plus démunis.

La vie de saint Lupicin était imprégnée de piété et de dévotion envers Dieu. Son engagement envers la règle bénédictine et son ascèse rigoureuse en firent rapidement un modèle pour ses frères moines. Sa spiritualité profonde et son exemple de sainteté attirèrent de nombreux disciples vers le monastère de Condat, contribuant à son rayonnement spirituel et à son influence dans la région.

En plus de sa vie monastique, saint Lupicin était également un homme d’action, jouant un rôle actif dans la vie politique et religieuse de son époque. Il fut souvent sollicité pour intervenir dans les conflits et les controverses qui agitaient la société de son temps, cherchant à promouvoir la paix et la réconciliation entre les différentes factions.

La réputation de sainteté de Lupicin dépassa largement les frontières de son monastère, attirant l’attention des fidèles et des responsables ecclésiastiques de toute la Gaule. Son ascèse rigoureuse, sa charité envers les pauvres et sa compassion envers les malades témoignaient de son dévouement à suivre les enseignements du Christ.

Après sa mort, saint Lupicin fut vénéré comme un saint et un intercesseur auprès de Dieu. Son tombeau devint un lieu de pèlerinage pour les fidèles en quête de guérison spirituelle et physique. Des récits de miracles attribués à son intercession se répandirent, renforçant sa réputation de sainteté et attirant de nombreux fidèles vers sa tombe.

Aujourd’hui encore, la mémoire de saint Lupicin continue d’inspirer les chrétiens du monde entier. Sa vie de prière fervente, son engagement envers la charité et son dévouement à la réforme de l’Église offrent un exemple puissant de ce que signifie suivre le Christ avec un cœur généreux et une foi inébranlable. Puissions-nous, comme saint Lupicin, chercher à vivre une vie de sainteté et de service, témoignant de l’amour de Dieu pour toute l’humanité.

Saint Lupicin : Vie et Spiritualité
Fête saint : 21 Mars
Saint Lupicin
Présentation
Titre : Abbé de Lauconne, ✞ 480.
Date : 480
Pape : Saint Simplicius
Empereur : Marjorien
Roi de Burgonde : Chilpéric II

« Voyez mes chers enfants, quelles ruses et quels artifices le démon emploie pour vaincre les amis du Christ. Mais si Dieu a permis que ses serviteurs fussent tentés un moment, c'était pour faire éclater sur eux ses miséricordes, car il leur a tendu la main lorsqu'ils chancelaient, et il n'a pas souffert qu'ils devinssent la proie de l'antique serpent ».

Culte et reliques

Usuard et ceux qui l’ont suivi, ont presque tous marqué le jour de la fête de saint Lupicin au 21 mars, dans leur Martyrologe. Les Bénédictins l’honorent avec saint Romain et saint Oyend comme des saints de leur Ordre, parce que les monastères du Jura embrassèrent dans la suite la règle de saint Benoît.

La paroisse de Saint-Lupicin a conservé jusqu’à ce jour un culte filial pour celui qui fut son véritable fondateur. Jusqu’en 1793, on y célébrait solennellement, le 21 mars, la fête du saint Abbé, et le 5 juillet, l’invention de ses reliques. Sur la demande du curé de cette paroisse, ces fêtes ont été transférées, depuis, au troisième dimanche de mars et au premier dimanche de juillet. Celle de juillet est la seule qui se célèbre aujourd’hui solennellement à Saint-Lupicin. Ce jour-là, les reliques sont descendues sur l’autel et restent pendant huit jours exposés dans l’église à la vénération des fidèles. Besançon et Saint-Claude font son office le 21 mai.

Lanconne ne subsista guère plus de cent cinquante ans comme abbaye ; il fut réduit en prieuré et soumis au monastère de Condat. Les reliques du saint Abbé ont toujours été conservées avec soin dans l’église du bourg qui se forma près de Lauconne et qui porte aujourd’hui le nom de Saint-Lupicin. La chasse en bois doré qui les renferme est placée sous le maître-autel de l’église paroissiale ; elle porte cette inscription : Reliques de saint Lupicin, 1689. Cette date est celle de leur invention.

Avant la révolution de 1790, le 6 juin, jour de la fête de saint Claude, le clergé de Saint-Lupicin, suivi d’un grand concours de peuple, apportait processionnellement la relique du saint Abbé dans l’église du chapitre, et après une messe chantée en grande solennité, elle était reportée avec pompe au bourg Saint-Lupicin, accompagnée jusqu’à une certaine distance par le clergé et par la population de Saint-Claude. Cette cérémonie, qui doit son origine à un vœu que fit le village de Saint-Lupicin, en 1638, lorsqu’une contagion affreuse ravageait ces contrées, s’observe encore à présent, avec cette différence que la relique de saint Claude sort de la cathédrale et accompagne celle de saint Lupicin jusqu’au-dehors de la ville.

Iconographie

Les imagiers ont représenté saint Lupicin sous différentes formes :

1°/ Il trouve un trésor en creusant la terre. Cette ressource lui vint très à propos dans un moment où il ne voyait pas comment il pourrait nourrir les compagnons de sa retraite ;

2°/ le même fait est rendu d’une autre manière : des anges lui montrent une caverne pleine de pièces d’or (calendrier bénédictin, 22 mars) ;

3°/ on peut encore le représenter comme ermite et comme fondateur de monastère avec un édifice sur la main.