Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Hagiographie

Saint Louis de Gonzague naquit l’an 1568. Sa vertueuse mère lui apprit dès l’enfance à aimer et à servir Dieu. Mais son père, qui songeait surtout à la fortune de son fils, l’envoya successivement chez divers princes, en qualité de page. Louis sut non seulement garantir son innocence de la contagion du monde ; mais, s’étant dès lors proposé de ne rien envisager que par rapport à l’éternité, il fit des progrès si rapides dans la vertu, que, dès l’âge de onze ans, il conçut le dessein de renoncer à toutes les espérances du siècle pour embrasser l’état religieux. La modestie et la persévérance du saint jeune homme triomphèrent de toutes les résistances de son père, et il entra enfin au noviciat des RR. PP. jésuites à Rome. Il y parut, dès les premiers jours, comme un modèle capable d’être proposé aux plus parfaits. À un grand amour de la règle, il en joignait la stricte observance. Il arriva bientôt à une attention continuelle à la présence de Dieu. Il avait à un haut degré l’esprit de componction, de mortification : de là cette pureté et cette innocence si parfaite. Une perfection si précoce donnait les plus belles espérances pour l’avenir ; mais Dieu le trouvait déjà mûr pour le ciel, et il couronna tous ses mérites en lui accordant la grâce de mourir, victime de la charité, dans une maladie épidémique qui ravagea la ville de Rome l’an 1591. Il est honoré comme patron de la jeunesse.

Quel spectacle touchant pour la foi, que de voir un jeune prince, l’espérance de sa famille et de son pays, sacrifier les avantages de la noblesse, les plaisirs, les honneurs, une souveraineté même, dans le dessein de se procurer plus de facilité pour conserver le trésor de l’amour divin, et pour parvenir à la béatitude éternelle ! . Quoi de plus propre en même temps à confondre notre lâcheté dans le service de Dieu ! Il semble que, par rapport à nous, la voie du ciel s’est élargie, et que ce que les Saints ont acheté par tant de sacrifices ne doit rien nous coûter.

Comment représente-t-on saint Louis de Gonzague ?

Souvent, on peint près de lui, ou dans sa main, une discipline, à cause de ses rigueurs quasi excessives contre lui-même. On le représente parfois s’évanouissant aux pieds de son confesseur, mais surtout faisant sa première communion de la main de Charles Borromée. Comme il est le patron des jeunes gens qui étudient, on l’a peint plus d’une fois entouré d’écoliers qui l’invoquent ou qu’il semble instruire dans le service de Dieu. On le représente aussi portant un lis, pour marquer qu’il a conservé sa virginité jusqu’à la mort

Oraison

O Dieu, qui, aimant à répandre vos dons célestes, avez réuni dans l’angélique jeune homme Louis de Gonzague une admirable innocence de vie avec un esprit de pénitence non moins remarquable : daignez nous accorder, en considération de ses mérites et de son intercession, que, ne l’ayant pas imité dans son innocence, nous l’imitions dans sa pénitence. Par Jésus-Christ Notre seigneur. Ainsi soit-il.

Témoignage du cardinal Bellarmin sur Louis de Gonzague

Enfin, il ne faut pas omettre ici le témoignage avantageux que le cardinal Bellarmin, qui avait été son confesseur et l’avait connu fort particulièrement, donna de lui. Il assura donc que notre Saint n’avait jamais péché mortellement ; que, dès l’âge de sept ans, qu’il disait s’être converti à Dieu, il avait mené une vie si parfaite et si mortifiée, qu’il n’avait pas même ressenti les aiguillons de la chair ; qu’il priait sans aucune distraction ; qu’il était un modèle accompli de toutes les vertus, et qu’il y avait sujet de croire qu’en quittant la terre, il était allé jouir du bonheur éternel dans le ciel. C’est ce qui faisait que ce savant et pieux cardinal avait du scrupule de prier Dieu pour lui, craignant de faire injure à la grâce divine dont il avait reconnu tant de merveilles en son âme.

Saint Louis de Gonzague

Fête saint : 21 Juin

Temps de lecture : 3 min.

Saint Louis de Gonzagues

Présentation

Titre : De la Compagnie de Jésus
Date : 1568-1591
Pape : Pie V ; Innocent IX
Empereur : Maximilien II ; Rodolphe II

Sommaire

Pensée

Ce ne sont pas tant de longues années qu’il faut au vrai chrétien pour se sanctifier, qu’un ardent amour de Dieu. Tel, selon la parole de l’Esprit-Saint, est consommé en peu de jours, et a cependant fourni une longue carrière.

Pratique

L’amour de la pureté.

Priez

Ppour la jeunesse chrétienne.