La Vie des Saints

Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Saint Jean-Joseph de la Croix : Sainteté et Service Dévoué

Découvrez la sainteté et le service dévoué de saint Jean-Joseph de la Croix, religieux du XVIIIe siècle. ✝️🙏

Saint Jean Joseph de la Croix, également connu sous le nom de San Juan José de la Cruz, était un religieux espagnol du XVIIIe siècle, réputé pour sa sainteté, son dévouement et son service aux plus démunis.

Né le 12 mars 1654 à Ischia di Castro, dans le Latium en Italie, sous le nom de Giovanni Giuseppe della Croce, il a été baptisé le jour même de sa naissance.

Dès son plus jeune âge, il montra une inclination remarquable pour la vie religieuse. À l’âge de 16 ans, il entra au noviciat des carmes déchaussés à Rome, prenant le nom de Jean Joseph de la Croix. Il embrassa avec ferveur la règle stricte de l’ordre et se consacra entièrement à une vie de prière, de pénitence et de service.

La spiritualité de Jean Joseph de la Croix était profondément enracinée dans la contemplation de la croix du Christ. Il était convaincu que la croix était le chemin de la sainteté et le moyen de parvenir à l’union intime avec Dieu. Sa vie était une imitation fidèle des souffrances du Christ, et il cherchait à vivre dans la pauvreté, l’humilité et l’obéissance.

Jean Joseph de la Croix se distingua également par son amour et sa compassion pour les pauvres et les malades. Il passait de nombreuses heures chaque jour à servir les plus démunis, leur offrant de la nourriture, des vêtements et des soins médicaux. Sa charité était empreinte de douceur et de tendresse, et il était toujours prêt à aider ceux qui étaient dans le besoin.

En plus de son service aux pauvres, Jean Joseph de la Croix était également un prédicateur et un directeur spirituel accompli. Il attirait de nombreux fidèles par ses sermons édifiants et sa sagesse spirituelle. Sa parole était simple, mais profonde, touchant les cœurs et les âmes de ceux qui l’écoutaient.

La vie de Jean Joseph de la Croix fut marquée par de nombreux miracles et prodiges. On raconte qu’il guérissait les malades, apaisait les tempêtes et multipliait les provisions pour les pauvres. Sa réputation de sainteté se répandit rapidement, attirant de nombreux pèlerins et dévots à sa tombe.

Après sa mort le 5 mars 1734 à Rome, Jean Joseph de la Croix fut béatifié en 1789 par le pape Pie VI, puis canonisé en 1789 par le pape Pie VI. Son culte se répandit rapidement, et il fut vénéré comme un saint par le peuple chrétien du monde entier.

La mémoire de saint Jean Joseph de la Croix est célébrée le 5 mars dans le calendrier liturgique de l’Église catholique romaine. Les fidèles du monde entier continuent d’honorer sa mémoire et de chercher son intercession dans leurs prières et leurs supplications.

En résumé, saint Jean Joseph de la Croix demeure une figure vénérée de l’Église, dont la vie et le témoignage continuent d’inspirer les croyants à vivre avec foi, charité et dévotion. Son héritage spirituel de piété et de service continue de résonner à travers les âges, témoignant de la puissance transformante de la grâce de Dieu.

Saint Jean-Joseph de la Croix : Sainteté et Service Dévoué

Fête saint : 05 Mars
saint-Jean-Joseph-de-la-Croix
Présentation
Titre : Fondateur de la famille italienne de saint Pierre d’Alcantra, ✞ 1734.
Date : 1654-1734
Pape : Innocent X ; Clément XII
Empereur : Joseph Ier ; Charles VI

Il s’inclinait avec une entière soumission devant les vérités de la foi, sans soulever à une main téméraire ou profane le voile de ce sanctuaire. Un jour qu’il vit quelqu’un murmurer contre la Providence, il s’écria vivement, en se mettant la main sur le front : « Que peut comprendre un os large de trois doigts dans les desseins impénétrables de Dieu ? » De cette vertu de foi découlaient, comme de leur source, un grand zèle pour instruire les ignorants des mystères de la religion, la force, la ferveur et la prodigieuse clarté avec lesquelles il exposait les dogmes sublimes de la Trinité et de l’Incarnation, et même de la prédestination et de la grâce ; le don qu’il possédait de calmer les appréhensions et d’apaiser les doutes relatifs à la foi, et enfin cet exercice continuel de la présence de Dieu, qu’il pratiquait sans discontinuation et qu’il ne cessait de recommander en disant : « Celui qui marche toujours en la présence de Dieu ne commettra jamais de péchés, mais il conservera son innocence et deviendra un grand Saint ».