La Vie des Saints

Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Hagiographie

Saint Hugues naquit l’an 1053, à Châteauneuf dans le Dauphiné, de parents très vertueux, qu’il eut dans la suite la consolation de disposer à la mort des Saints.

Il en avait reçu lui-même une excellente éducation ; et le désir de se consacrer entièrement à Dieu l’ayant porté à embrasser l’état ecclésiastique, après avoir été l’ornement du chapitre de Va­lence par ses talents et sa sainteté, il fut appelé, par le légat et les Pères du concile d’Avignon, au siège de Grenoble, qui avait besoin d’un homme de Dieu pour réparer les maux qu’avaient causés à cette Église les scandales du dernier évêque.

Contraint de céder à l’élection, il se dévoua sans réserve à l’exercice d’un si pénible ministère, et vit bientôt ses soins couronnés du plus heureux succès.

Il crut alors pouvoir suivre son goût pour la retraite, et prit l’habit religieux à la Chaise-Dieu ; mais Grégoire VII l’obligea de retourner à son Église ; et ce fut alors que, saint Bruno étant venu le consulter avec ses compagnons sur le dessein qu’ils avaient formé de quitter le monde, il les conduisit au désert de la Chartreuse, où ils fondèrent l’institut qui en porte le nom. Il aimait à venir s’y reposer.

Sa vie toute sainte trouva de nouvelles sources de mérites dans d’horribles tentations et dans de longues infirmités, qui le conduisirent lentement au tombeau l’an 1132.

La solitude ! Tous les hommes ne sont pas sans doute appelés à une entière séparation du monde ; mais tous sont appelés à se dérober de temps en temps au tumulte des affaires pour rentrer en eux-mêmes et pour se faire une solitude au fond de leur cœur. Voilà le seul moyen qu’ils aient d’empêcher les dépérissements insensibles qu’éprouve la piété au milieu du commerce du monde. Sans cette précaution, ils ne tarderont pas à se relâcher, et bientôt ils perdront cette vie de foi, qui est l’unique principe de toutes les actions de la vie chrétienne

Quels sont les attributs de saint Hugues ?

On représente saint Hugues confessant, parce qu’il rétablit dans son diocèse l’usage des Sacrements, qui n’étaient presque plus fréquentés, et qu’il s’adonnait lui-même avec beaucoup de zèle, de modestie et d’humilité au ministère de la confession.

Quelquefois, on l’a représenté en costume de Chartreux, pour montrer que son plus grand bonheur était de partager la solitude de ces religieux, qu’il avait lui-même établis dans son diocèse.

On lui attribue aussi le cygne silencieux pour signifier son amour de la solitude et les instances qu’il fit auprès du Saint-Siège pour obtenir de quitter sa chaire et de se retirer dans l’abbaye de la Chaise-Dieu.

Puis, on le montre encore, examinant un plan de construction pour indiquer qu’il fut comme le fondateur de la Grande-Chartreuse.

Il y a un autre emblème par lequel on veut signifier à peu près la même chose. Saint Hugues voit tomber à ses pieds sept étoiles : ce sont les compagnons de saint Bruno qui viennent le supplier de les accueillir dans son diocèse.

On le voit encore représenté en groupe avec saint Bruno, saint Hugues de Lincoln et sainte Roseline, parce que, visitée à sa mort par les trois serviteurs de Dieu, cette bienheureuse les vit tous en habits de Chartreux.

Souvent, on l’a montré aussi versant des larmes, pour marquer la douleur qu’il éprouvait de voir le triste état où son Église avait été réduite par l’incurie de son prédécesseur, et pour rappeler la piété si tendre avec laquelle il vaquait à tous les exercices de son saint ministère.

Saint Hugues était grand et bien fait, mais d’une timidité extraordinaire. Il est spécialement honoré à Grenoble, sa ville épiscopale, et à la Grande-­Chartreuse, dont il est considéré comme le fondateur, avec saint Bruno

Quelles sont les reliques de saint Hugues ?

Il nous reste peu de chose des reliques de saint Hugues ; la main des hommes, encore plus que celle du temps, a tout détruit. Au XVIe siècle, quand Grenoble fut prise par le baron des Adrets, à la tête de ses Huguenots, toutes les églises furent livrées au pillage ; on descendit sur la place publique le corps du saint Prélat qui était conservé dans une châsse d’argent, et on le brûla.

Saint Hugues n’a laissé aucun ouvrage, soit que tous ses moments fussent remplis par les travaux de son ministère, soit qu’accable toute sa vie d’infirmités, il lui fût impossible de se livrer à des études assidues. Nous n’avons de son épiscopat que trois cartulaires ou recueils de chartes qu’il fit rédiger, sans doute pour éviter à ses successeurs l’embarras où il s’était trouvé. Déposés aux archives nationales pendant la Révolution, ces cartulaires ont été restitués à l’évê­ché de Grenoble. Du reste, la Bibliothèque de cette ville en possède deux copies. 

Oraison

O Dieu, qui veillez sur votre peuple avec bonté, de gouvernez avec amour, et lui donnez pour le gouverner des dignes ministres de votre charité, accordez, par l’intercession du bienheureux pontife Hugues, l’esprit de sagesse à ceux que vous avez chargés du gouvernement de votre Église ; afin que l’avancement spirituel des saintes brebis soit la joie éternelle des pasteurs. Par Jésus-Christ Notre-seigneur. Ainsi soit-il.

Saint Hugues : Vie, Miracles et Héritage

Évêque de Grenoble, ✞ 1132.

Présentation

Fête saint : 01 Avril

Temps de lecture : 3 min.

Date : 1053-1132
Pape : Léon IX ; Grégoire VII ; Innocent II

Sommaire

Pensée

« La vie ne nous a pas été donnée pour tenir des discours inutiles, mais pour pleurer nos péchés et pour en faire pénitence » (saint Hugues).

Pratique

Evitez de trop parler : on a fort rarement regret de s’être tu ; on voudrait bien souvent avoir retenu sa langue.

Priez

Pour les personnes immodérées dans leurs paroles.