La Vie des Saints

Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Hagiographie

Saint Bernard, le prodige et l’ornement du XIIe siècle, naquit, en 1091, au château de Fontaine, près de Dijon, d’une famille distinguée par sa noblesse et par sa piété. À peine fut-il né que sa mère, non contente de l’offrir à Dieu, comme elle fit à l’égard de tous ses enfants, le consacra spécialement à l’Église ; et elle dirigea son éducation dans cette vue. Bernard passa ses premières années dans l’innocence ; mais à peine eut-il fait son entrée dans le monde, qu’il sentit tout le danger qu’y courait la vertu la mieux affermie. Il prit en conséquence la résolution de le quitter, et alla s’enfermer à Cîteaux avec trente autres gentilshommes qu’il avait gagnés à Dieu, du nombre desquels étaient six de ses frères. L’exemple de cette illustre jeunesse, et l’accroissement de ferveur qui en résulta, attirèrent tant d’autres personnes, qu’on se vit obligé de faire de nouveaux établissements. Bernard fut le chef de la colonie qu’on envoya à Clairvaux. Ce nouveau monastère devint célèbre, et fournit lui-même, du vivant de saint Bernard, à 160 fondations. Les personnages les plus éminents venaient visiter le saint dans sa solitude. Il fut lui-même souvent obligé de le quitter, pour l’intérêt de l’Église. Mais, au milieu de toutes ces distractions, Bernard n’oublia jamais sa propre sanctification, et trouva moyen de composer ces admirables écrits qui lui ont mérité le titre de dernier Père de l’Église. Il mourut l’an 1153.

Nous ne serons disciples de J.-C. qu’autant que nous l’imiterons dans la pratique de l’humilité. Elle ne s’acquiert que par la connaissance de Dieu et de nous-mêmes ; par les humiliations : « L’humiliation, disait saint Bernard, est la voie qui conduit à l’humilité, comme la douceur dans les épreuves, celle qui conduit à la patience… Si vous ne vous exercez point aux humiliations, vous ne pourrez parvenir à l’humilité. »

Oraison

Nous vous prions, Seigneur, que l’intercession de saint Bernard, abbé, nous rende agréables à votre majesté : afin que nous obtenions, par ses prières, les grâces que nous ne pouvons obtenir par nos mérites. Par J.-C. N.-S. Ainsi soit-il.

Comment représente-t-on saint Bernard de Clairvaux ?

On voit dans l’église de Ville-sous-la-Ferté (Aube), sur toile, un portrait en pied de saint Bernard. Le Saint est debout, la tête légèrement inclinée vers l’épaule gauche ; de la main gauche, il soutient l’église de Clairvaux ; de la droite, il tient une croix gothique, d’un travail exquis. Au fond du tableau s’ouvre une large fenêtre, auprès de laquelle deux moines semblent s’entretenir, et l’on voit fuir jusqu’à l’horizon les lignes harmonieuses et les teintes bleuâtres de la Claire-Vallée. On le représente non seulement avec la croix, mais avec les divers instruments de la Passion, pour rappeler sa mortification continuelle, poussée à de véritables excès. On le voit aussi quelquefois avec un démon sous les pieds, pour marquer les triomphes qu’il a remportés sur l’ennemi du salut, soit en surmontant ses tentations, soit en renversant son empire dans les cœurs des hommes par ses travaux apostoliques, soit aussi par la délivrance de nombreux possédés.

Saint Bernard de Clairvaux

Premier abbé de Clairvaux et Docteur de l'Église

Saint Bernard de Clairvaux - Abbé - La Vie des Saints

Présentation

Fête saint : 20 août

Temps de lecture : 3 min.

Date : 1153
Pape : Anastase IV
Empereur : Louis VII

Sommaire

Pensée

« Les Saints demandent la dissolution de leurs corps, parce qu’ils désirent voir Jésus-Christ. Pour moi, je prie Dieu de me retirer de ce monde à cause de ses scandales. J’avoue que je suis vaincu par la violence des tempêtes, et que je ne me sens pas assez de courage pour y résister » (saint Bernard).

Pratique

Union de la piété et de la science.

Priez

Pour les religieux.