La Vie des Saints

Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

La Vie et l'Héritage Théologique de saint Augustin : Un Pilier de la Foi Catholique. ✝️ 🙏

Saint Augustin d’Hippone, né en 354 dans la province romaine d’Afrique (actuelle Algérie), est l’une des figures les plus éminentes de l’histoire de l’Église catholique. Sa vie, marquée par une conversion dramatique et son œuvre théologique influente, continue d’inspirer et d’instruire les croyants à travers les âges.

Jeunesse et Conversion : Un Chemin vers la Foi

Augustin naît d’une mère chrétienne dévouée, Monique, et d’un père païen, Patricius. Son enfance et sa jeunesse sont marquées par une quête insatiable de vérité et de sens, mais aussi par des excès et des indulgences. Malgré l’influence de sa mère pieuse, Augustin s’éloigne de la foi chrétienne et explore diverses philosophies et modes de vie.

L’Impact de Monique sur la Vie d’Augustin

Monique, une femme de foi fervente, joue un rôle central dans le cheminement spirituel d’Augustin. Elle prie sans relâche pour la conversion de son fils et lui témoigne un amour inconditionnel. Ses prières et son exemple de vie pieuse finissent par toucher le cœur d’Augustin et contribuent à sa conversion ultime.

Conversion et Engagement Théologique

La conversion d’Augustin, survenue à l’âge adulte, est un moment décisif dans sa vie. Après avoir entendu une voix mystérieuse lui disant de “prendre et lire“, il se tourne vers les Écritures et est profondément touché par un passage de l’épître de saint Paul aux Romains. Cette expérience le pousse à se consacrer pleinement à la foi chrétienne et à poursuivre une vie de piété et d’étude théologique.

Les Confessions : Un Témoignage Intime de Foi

Les Confessions“, l’œuvre autobiographique de saint Augustin, est l’un des joyaux de la littérature chrétienne. Dans ce livre, Augustin se confesse à Dieu, partageant ses luttes, ses doutes et sa quête de vérité. “Les Confessions” offrent un aperçu profond de l’âme humaine en quête de Dieu et témoignent de la puissance transformante de la grâce divine.

La Cité de Dieu : Une Vision Théologique Profonde

La Cité de Dieu” est l’un des ouvrages théologiques les plus influents de saint Augustin. Écrit en réponse à la chute de l’Empire romain, cet ouvrage explore la distinction entre la cité terrestre, marquée par le péché et la corruption, et la Cité de Dieu, fondée sur l’amour divin et l’espérance éternelle. Augustin rappelle aux croyants que leur véritable patrie est au ciel, les encourageant à vivre avec foi et confiance malgré les tumultes du monde.

Sur la Trinité : Mystère et Contemplation

Sur la Trinité” est un autre ouvrage majeur de saint Augustin. À travers des méditations profondes, il explore le mystère de la Sainte Trinité : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Augustin nous invite à contempler le mystère de Dieu en trois personnes et à adorer la divinité dans toute sa splendeur.

Héritage et Influence : Un Docteur de l’Église

Saint Augustin est vénéré comme l’un des Pères de l’Église et est reconnu comme docteur de l’Église. Son influence théologique et spirituelle perdure à travers les siècles, guidant les croyants dans leur quête de vérité et de sainteté. Sa vie et son œuvre continuent d’inspirer les fidèles à vivre selon les enseignements du Christ et à chercher la volonté de Dieu dans leur propre vie.

Conclusion

La vie et l’héritage théologique de saint Augustin d’Hippone continuent d’exercer une influence profonde sur la foi catholique et sur la pensée chrétienne en général. Son parcours de conversion, marqué par la prière incessante de sa mère Monique, et ses écrits théologiques intemporels témoignent de la grâce et de la miséricorde de Dieu. Que nous soyons des chercheurs de vérité, des pécheurs repentants ou des fidèles en quête de communion avec Dieu, saint Augustin reste un guide et un exemple pour tous ceux qui aspirent à une vie de foi authentique.

La sainteté a sa source dans l’humilité. « En vain, disait saint Augustin, voudrait-on parvenir à la vraie sagesse par une voie différente de celle que Dieu nous a marquée. Si l’on me demande quel est le précepte qui occupe la première, la seconde, la troisième place, je répondrai que c’est l’humilité, et je donnerai la même réponse toutes les fois qu’on me fera la même question ».

Quelles sont les reliques de saint Augustin ?

Le corps de saint Augustin fut enterré à Hippone, dans l’église Saint-Etienne, qu’il avait fait bâtir. En 498, les Vandales menaçant sa tombe, ses saintes reliques furent pieusement emportées en Sardaigne par des évêques d’Afrique exilés, et déposées à Cagliari, dans la basilique de Saint-Saturnin, et dans une urne ou sépulcre de marbre blanc encore subsistant. Deux siècles plus tard, ce précieux trésor tomba au pouvoir des Sarrasins avec l’île de Sardaigne. Luitprand, roi des Lombards, le racheta et le fit transporter à Pavie le 5 des ides d’octobre 722 ; on le déposa dans le triple souterrain de la basilique de Saint-Pierre-du-Ciel d’Or. La garde en fut confiée, jusqu’au pape Innocent III, aux disciples de Saint-Benoît. À cette époque, ils furent remplacés par les Chanoines réguliers, auxquels furent adjoints, en 1326, les Ermites de Saint-Augustin. On visite avec admiration, dans cette église, l’Arche, monument en marbre, élevé par les Ermites de Saint-Augustin vers le milieu du XIVe siècle. La statue du Saint en habits pontificaux, couché et mort, la tête appuyée sur un oreiller, est la plus belle de l’Arche et même de l’époque. Les restes d’Augustin demeurèrent ensevelis

avec les plus insignes honneurs dans la basilique de Saint-Pierre-du-Ciel-d’Or, à Pavie, jusqu’en 1695, époque à laquelle ils furent découverts et de nouveau exposés à la vénération des fidèles. L’église de cette abbaye ayant été changée en hôpital, on transporta dans la cathédrale la châsse précieuse qui renfermait ses ossements. L’authenticité de ces reliques fut confirmée par Benoît XIII en 1128. Les reliques et le monument de saint Augustin, gardés jadis par les Chanoines réguliers que l’empereur Joseph II supprima en 1781, et par les Augustins que les révolutionnaires d’Italie abolirent en 1799, furent transportés de l’église Saint-Pierre, dans la cathédrale, où on les vénère encore. Ce monument est placé dans une chapelle latérale, du côté de l’épître. Le devant est en forme d’autel, et l’on y célèbre la messe.

Le pape Grégoire XVI ayant, en 1837, érigé un siège épiscopal à Alger, le premier évêque, Mgr Dupuch, voulut obtenir pour son diocèse des reliques de saint Augustin. Il adressa à l’évêque de Pavie une demande qui fut favorablement accueillie. Une portion notable des ossements du saint Docteur fut remise à Mgr Dupuch, qui, chargé de ce précieux dépôt, se rendit à Toulon pour retourner en Algérie. Là, il s’embarqua avec Mgr Donnet, archevêque de Bordeaux, et NN. SS. les évêques de Châlons, de Marseille, de Digne de Valence et de Nevers, le 25 octobre 1842, et les saintes reliques furent portées solennellement de l’ancienne cathédrale de Toulon au vaisseau. Après une heureuse navigation qui dura trois jours, le vaisseau entra dans la rade de Bône, où il y eut un office solennel. Le dimanche 30 octobre, les mêmes prélats transférèrent les reliques dans le lieu où fut jadis Hippone, et les déposèrent dans un monument élevé à la mémoire du saint Docteur et orné de sa statue.

Oraison

Dieu tout-puissant, écoutez favorablement nos très humbles prières, et daignez accorder, par l’intercession du bienheureux Augustin, votre confesseur et pontife, l’effet de votre miséricorde accoutumée, à ceux à qui vous donnez la confiance de l’espérer de votre bonté. Par J.-C. N.-S. Ainsi soit-il.

Emmanuel Mathiss de la Citadelle

Les Petits Bollandistes - Vies des Saints - Septième édition - Bloud et Barral - 1876 -

Saint Augustin : Théologien et Philosophe Renommé

Docteur et Père de l'Église, ✞ 430.

st__augustine_of_hippo_icon_by_theophilia_d9h9b29-fullview

Présentation

Fête saint : 28 août

Temps de lecture : 3 min.

Date : 430
Pape : Saint Célestin Ier
Empereur : Valentinien III

Sommaire

Pensée

Qui suis-je à votre égard, Seigneur, pour que vous me fassiez un commandement de vous aimer, sous peine d’encourir votre colère et de tomber dans une horrible misère, comme si ce n’en était pas une assez grande que de ne point vous aimer » (saint Augustin)

Pratique

Soyez docile aux moindres mouvements de la grâce.

Priez

Pour ceux qui diffèrent leur conversion.

Emmanuel Mathiss de la Citadelle

Les Petits Bollandistes - Vies des Saints - Septième édition - Bloud et Barral - 1876 -