La Vie des Saints

Logo-La-Vie-des-Saints

D’après les Bollandistes, le père GIRY, les propres des diocèses et tous les travaux hagiographiques. Vies des Saints de l’Ancien et du Nouveau Testament, des Martyrs, des Pères, des Auteurs Sacrés et ecclésiastiques, des Vénérables, et autres personnes mortes en odeur de sainteté.

Histoire des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

Histoire des Saints, des Reliques, des pèlerinages, des Dévotions populaires, des Monuments dus à la piété depuis le commencement du monde jusqu’aujourd’hui.

La Vie des Saints Webp

Les 40 Martyrs de Sébaste : Héroïsme et Foi au Cœur du Martyre

L’histoire des 40 martyrs de Sébaste est une page glorieuse du christianisme, un récit de courage et de foi inébranlable face à la persécution. En l’an 320, sous le règne de l’empereur Licinius, ces quarante jeunes soldats de la légion de Sébaste proclamèrent haut et fort leur dévotion à Jésus-Christ, une déclaration qui allait sceller leur destin et les inscrire à jamais dans la mémoire de l’Église.

Le Contexte Historique

À cette époque, l’Empire romain était divisé et traversait une période de troubles. Licinius, qui partageait le pouvoir avec Constantin le Grand, chercha à renforcer son autorité en persécutant les chrétiens. La légion de Sébaste, stationnée en Arménie, fut l’un des lieux où la foi des soldats chrétiens fut mise à l’épreuve. Quarante d’entre eux, refusant de sacrifier aux idoles païennes, affirmèrent leur fidélité au Christ. Leur acte de foi les conduisit à être dégradés, torturés et finalement condamnés à mort.

Le Supplice de l’Étang Gelé

La sentence fut cruelle : ils furent exposés nus sur un étang glacé à proximité de Sébaste, une épreuve destinée à les faire renoncer à leur foi. La rigueur du froid fit craquer leurs corps, mais leur esprit resta inébranlable. Se soutenant mutuellement, ils s’encouragèrent à endurer la souffrance avec générosité, récitant des prières et chantant des hymnes pour puiser la force nécessaire à leur martyre.

La Vision Céleste

Alors que la nuit avançait, une lumière divine apparut, et des anges descendaient du ciel, portant des couronnes pour chaque martyr. Mais le garde en charge de leur surveillance remarqua quelque chose d’étrange : il n’y avait que trente-neuf couronnes. À ce moment, un des soldats, vaincu par la douleur, tenta de rejoindre un bain chaud préparé pour ceux qui renonceraient à leur foi. Hélas, à peine y entra-t-il qu’il expira, perdant ainsi sa couronne céleste.

La Conversion du Garde

Ce spectacle eut un effet profond sur le garde, touché par la grâce divine. Inspiré par la vision des couronnes et par l’héroïsme des martyrs, il décida de prendre la place de l’apostat. Embrassant la foi chrétienne, il se joignit aux trente-neuf survivants, partageant leur sort et recevant la couronne qui lui était destinée. Cet acte de foi et de courage transforma son supplice en un témoignage vibrant de la puissance de la conversion et du salut.

Le Martyre Final

À l’aube, les autorités constatèrent que les quarante hommes, y compris le garde converti, avaient résisté jusqu’à la fin. Ils furent alors condamnés à être brûlés vifs, une ultime épreuve qui scella leur témoignage de foi. Leur sacrifice ne fut pas vain : les flammes ne détruisirent pas leur esprit mais, au contraire, purifièrent et exaltèrent leur dévotion au Christ.

Un Héritage Éternel

Les 40 martyrs de Sébaste sont commémorés le 9 mars dans le calendrier liturgique. Leur histoire est un puissant rappel de la force de la foi chrétienne face à la persécution. Ces jeunes soldats, par leur sacrifice, ont témoigné de l’amour de Dieu et de la promesse de la vie éternelle. Leur exemple continue d’inspirer les chrétiens à travers les âges, les incitant à demeurer fidèles et courageux dans l’adversité.

Leur martyre nous enseigne que la foi véritable surpasse toutes les épreuves et que la fidélité à Dieu peut transformer même les situations les plus désespérées en triomphes spirituels. Les couronnes célestes des martyrs de Sébaste symbolisent la récompense divine réservée à ceux qui persévèrent dans la foi jusqu’à la fin.

Conclusion

L’histoire des 40 martyrs de Sébaste est un témoignage de la puissance du sacrifice et de la foi. En ces temps où la persécution religieuse reste une réalité pour beaucoup, leur exemple nous exhorte à tenir ferme dans notre engagement chrétien, à chercher la force dans la prière et à croire en la victoire ultime du bien sur le mal. En célébrant leur mémoire, nous sommes appelés à renouveler notre propre foi et à nous inspirer de leur héroïsme pour affronter les défis de notre temps avec la même détermination et le même amour pour le Christ.

Que les 40 martyrs de Sébaste, par leur intercession, nous obtiennent la grâce de demeurer fidèles à notre vocation chrétienne, d’affronter les épreuves avec courage et de témoigner, par nos vies, de l’amour et de la miséricorde infinie de Dieu. En honorant leur mémoire, nous honorons le triomphe de la foi et de la vérité sur toutes les forces de l’obscurité et du désespoir.

À quoi nous sert notre courage ? La sagesse des philosophes, l’éloquence des orateurs, sont déconcertées ; les tyrans eux-mêmes sont saisis d’étonnement à la vue du courage dont les martyrs offrent le spectacle extraordinaire dans leurs glorieux combats. Quelle sera notre excuse au tribunal de Jésus-Christ, si, ayant été à l’abri des persécutions et des tortures, nous avons cependant négligé d’aimer Dieu, et de travailler à la sanctification de nos âmes ? Quel contraste ! D’un côté, les martyrs, inséparablement attachés à Dieu parmi les plus rudes épreuves ; de l’autre, des chrétiens, dans le sein d’une paix profonde, refusant à ce même Dieu un cœur qui lui est dû à tant de titres ! Encore une fois, que dirons-nous au jugement de Dieu ?

Quelles sont les reliques des martyrs de Sébaste ?

Agricola ne se contenta pas d’avoir fait brûler les corps de ces glorieux soldats ; mais, de peur qu’ils fussent honorés des chrétiens, il en fit jeter les cendres au vent et les ossements dans la rivière. Ainsi, comme dit saint Basile, en l’oraison qu’il a faite à leur louange, ces illustres martyrs furent premièrement exercés sur la terre, puis en l’air, et ayant passé par le feu, ils furent submergés dans l’eau, afin que les quatre éléments contribuassent à la gloire de leur martyre. Néanmoins, Dieu conserva leurs ossements au milieu des flots ; de sorte qu’ils ne furent ni brisés, ni dispersés, mais restèrent entiers et furent recueillis par les fidèles.

Depuis, ces saintes reliques se dispersèrent de tous côtés, et l’on bâtit une foule d’églises en leur honneur. Saint Grégoire de Nysse raconte qu’il y eut peu de pays dans l’univers chrétien qui n’en possédât. Basile et Emmelie, père et mère de saint Basile le Grand et du même saint Grégoire, originaires l’un et l’autre de la ville de Sébaste, transportèrent des reliques des quarante martyrs dans une de leurs terres, proche de l’Iris ; Emmelie y fit bâtir une église en leur honneur, puis, à sept ou huit stades de là, un monastère de religieuses, dont sainte Macrine, leur fille, fut la première abbesse ; et un d’hommes, dont leur fils Pierre, depuis évêque de Sébaste, eut la conduite. Basile et Emmelie furent enterrés dans l’église élevée par eux aux quarante martyrs ; Macrine y choisit aussi sa sépulture. Le culte de ces Saints devint héréditaire dans cette famille. Saint Basile donna de leurs reliques à deux de ses nièces, qui gouvernaient des religieuses dans la ville de Césarée. Saint Gaudence, évêque de Brescia, en Italie, ayant passé par Césarée, dans un pèlerinage de la Terre-Sainte, vit les nièces de saint Basile, en reçut des reliques des quarante martyrs, et, de retour à Brescia, il y éleva une église en leur honneur et y établit leur culte, qui se répandit bientôt dans tout l’Occident. En France, les villes de Paris, de Lyon, de Reims, de Bourges, de Vienne et beaucoup d’autres, vénèrent les reliques des Martyrs de Sébaste. Une grande portion fut aussi portée à Constantinople et cachée sous terre d’une façon qu’il est trop long de raconter. Une église fut même élevée dessus à l’honneur de saint Thyrse. Ce Saint apparut trois fois à l’impératrice Pulchérie (entre 440 et 453, on ignore l’année), et, lui déclarant l’endroit où gisaient sans honneur les reliques des quarante Martyrs, lui ordonna de les faire transférer avec honneur auprès de son corps. Les quarante Martyrs lui apparurent aussi, revêtus de robes blanches. Après de longues fouilles, on découvrit enfin ce précieux dépôt. On le releva avec une grande pompe, et le culte des saints Martyrs grandit à partir de cette époque.

Comment représente-t-on les martyrs de Sébaste ?

On représente les quarante Martyrs de Sébaste avec une couronne à la main pour rappeler leur triomphe. Ou bien encore on voit dans les airs quarante anges portant des couronnes ; comme l’un des condamnés avait abandonné ses généreux compagnons, le gardien alla prendre sa place pour ceindre la quarantième couronne. Le glacier sur lequel ces héroïques martyrs furent étendus nus pendant trois jours et trois nuits, joue naturellement un rôle dans les tableaux qu’on a faits à leur sujet.

Oraison

Accordez-nous, Dieu tout-puissant, qu’après avoir été excités, par le courage des glorieux martyrs, à confesser la foi, nous les trouvions bienveillants à intercéder pour nous. Nous vous le demandons par Jésus-Christ, N.-S. Ainsi soit-il.

Pensée

Quelquefois, après avoir résisté courageusement aux plus violentes tempêtes, on vient à faire naufrage dans le port. Opérons donc notre salut avec crainte, et ne cessons de demander à Dieu qu’il nous soutienne jusqu’à la dernière heure.

Pratique

Dites souvent, avec le saint roi David : « Seigneur, transpercez mes chairs des flèches de votre crainte ».

Priez

Pour les soldats chrétiens.

Les 40 Martyrs de Sébaste : Témoins de Foi et Héritage Sacré

En Arménie, ✞ 320.

Les 40 Martyrs de Sébaste -
Fête saint : 10 Mars

Temps de lecture : 3 min.

Présentation

Titre : En Arménie, ✞ 320.
Date : 320
Pape : Saint Sylvestre
Empereur : Constantin Ier ; Licinius

Sommaire

Pensée

Quelquefois, après avoir résisté courageusement aux plus violentes tempêtes, on vient à faire naufrage dans le port. Opérons donc notre salut avec crainte, et ne cessons de demander à Dieu qu’il nous soutienne jusqu’à la dernière heure.

Pratique

Dites souvent, avec le saint roi David : « Seigneur, transpercez mes chairs des flèches de votre crainte ».

Priez

Pour les soldats chrétiens.